C’est la lutte finale ( épisode 12 )

  Loin de moi l’idée d’être narquois, mais ce qu’on appelle « l’extrême-gauche » apparaît en ordre de marche particulièrement désorganisé, à la veille de ces élections importantes…

  Je commencerais donc par exprimer d’emblée mon point de vue : les partis incapables de former un gouvernement n’ont rien à faire dans une élection présidentielle. C’est ce qui me semble logique, ce vote étant fait pour exprimer une stabilité, entre autres.

  Mais, en revanche, tous les partis doivent pouvoir être représentés d’abord aux assemblées, ensuite aux différents conseils municipaux, départementaux, régionaux, etc… et dans toutes les structures de notre administration ( un LCR au CSA ne me choquerait pas ).

  Pour cela, il faut réellement introduire de la proportionnelle ( des sièges attribués par rapport au score national d’un parti, et plus seulement réservés aux gagnants des élections ) dans le processus démocratique, à de nombreux échelons, afin que ceux qui veulent représenter – même simplement une révolte, une contestation – puissent être représentatifs, puisqu’ils auront réellement contribué à la politique française, et au bien-être de sa population.

  La gauche, hors Parti Socialiste, est une hydre à un million de têtes, c’est bien connu. Déjà, au PS, les courants se comptent par dizaines… Chez les altermondialistes, pro ou anti-traité européen, bovéistes, trotskistes, communistes ou pas… C’est tout de même dommage que tous ces citoyens n’aient pas pu s’assembler sous un même drapeau, pour une fois.

  Personnellement, vu la cruauté du système des 5%, je pense que l’extrême-gauche va dans le mur, ce coup-ci… Mais j’espère aussi qu’elle pourra s’exprimer à l’avenir au sein même de nos institutions, voire même en faire partie. Foin des postures électoralistes ! La LCR réfute tout « arrangement électoral » avec le PS, mais il faut bien gouverner, non ?

  Il faut faire 51% dans un vote d’abord, dans tous les cas de figure, dans un schéma démocratique. C’est pour ça que les différents partis ont la possibilité de s’allier et d’appeler leurs électeurs à voter pour un candidat ou pour un autre - sachant que ces « ordres » ou « arrangements électoraux » ne sont pas forcément répercutés par les dit électeurs, qui ne sont pas des machines.

  Or, en 2002, le PS lui-même a offert les signatures restantes à la LCR pour participer à l’élection présidentielle. On se souvient sans doute du ton très dur de l’extrême-gauche envers la gauche, alors. Aujourd’hui, ils voudraient encore que le PS les aide à participer au jeu électoral, sans même vouloir appeler à faire voter Royal au deuxième tour…

  Qui a un comportement sectaire ?

3 Réponses à “C’est la lutte finale ( épisode 12 )”

  1. VIEREN dit :

    D’accord sur le fond mais, SVP, sur la forme, évitez d’être grossier m^me occasionnellement, ce sera tout aussi efficace

    René Vieren 59270 Bailleul

  2. VIEREN dit :

    excusez moi ma critique ne concernait pas cet épisode mais des articles précédents
    veuillez effacer svp
    René Vieren

  3. jrdf dit :

    Que nenni, cher lecteur. Vous avez le droit de vous exprimer ici comme bon vous semble. C’est vrai que je ne suis pas tendre avec l’extrême-gauche, je l’ai moi-même admis dans d’autres posts. C’est justement parce que leur sort m’importe, que leurs méthodes me dérangent. Sur le fond, je ne critique pas l’engagement de ces partis, j’aimerais juste (je parle par expérience) qu’ils soient moins sectaires, que leur fonctionnement soit plus démocratique, et moins dogmatique envers les socialistes.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales