Les bals de fin d’année

danseurs.jpg

   Voici une autre idée périphérique, sociale, et à mon avis pas si annexe que ça. J’avoue avoir été influencé par le modèle américain, mais le fait de conclure un cycle d’études – comme par exemple celui du lycée – par un grand bal de fin d’année me semble excellente. On n’aurait presque pas envie de la détailler : Liens fondateurs entre les élèves, intérêt culturel, motivation supplémentaire des élèves pour finir leur cursus…

  Il faudrait en effet l’adapter à notre modèle scolaire, et ne pas oublier que de pareilles expériences sont déjà menées dans divers établissements, parfois même au collège et à l’école primaire. Mais ce sont des initiatives isolées… Alors que les bals de promotion universitaire sont légion, il me semble que notre école reste à cet égard trop froide envers ses élèves, jusqu’à la fin du lycée.

  Prenons encore l’exemple américain, qui a su à cet égard mettre en application des idées concrètes de gauche, en faisant appel à la démocratie locale, et au tissu interne des administrations et des écoles ; les kermesses, bals et autres rassemblements tels que les réunions d’anciens élèves, sont des initiatives peu coûteuses, pas si difficiles à mettre en place, et qui au final, font peut-être la différence, d’un point de vue humain.

  On parle de précarité, mais des gamins sortent du lycée, comme ça, sont éparpillés dans des écoles supérieures sans qu’on immortalise leur dernière classe d’ « enfant », en un sens. Des initiatives comme les albums photos de fin d’année, en ce sens, sont à la fois dérisoires d’un point de vue financier, et finalement très fédératrices. Non ?

   Revenons à nos bals. A la fin de la terminale, dans des locaux qui en jettent (et chaque mairie en a), si possible au sein de l’école bien sûr, un bal de fin d’année – dont la composition musicale prête forcément à débat, il faut le noter, ex : Punk, Rap, Techno ? – regroupant tous les élèves des terminales, en une ultime soirée, après le passage du Bac…

  Ce serait, possiblement, une profonde modification dans la structure de l’école, du point de vue comportemental des rapports entre les élèves. Et ne parlons même pas, évidemment, de l’initiation sexuelle des adolescents (pas si facile, et qu’il faut bien prendre en compte aussi, un peu). 

  Voilà. Je souhaite vraiment que cette idée soit retenue ; si les années à venir sont noires en attendant un rebond économique, au moins, on pourrait toujours laisser les gamins s’amuser un peu après qu’ils aient passé leur Bac. Ca leur remontera le moral (surtout à ceux qui ne l’ont pas eu, héhé) 

2 Réponses à “Les bals de fin d’année”

  1. Florian dit :

    Ce jour d’un bal de fin d’année est arrivé. http://www.bal-hilaire.com. En plus au profit d’association aidant les enfants défavorisés. J’espère que cela vous plaira.
    Florian.

  2. Samantha dit :

    Je suis en terminale, et je n’ai qu’une envie depuis la seconde, faire un bal de fin d’année.
    L’année dernière, j’ai eu la chance de participer à un bal de fin d’année dans un lycée au Danemark et cet experience a été unique.
    Cependant, nous n’étions que cinq élèves a s’être rendu là bas, pour le projet comenius. J’aurais vraiment aimer que les élèves fassent au moins une fois dans leur vie cette experience. J’ai donc décidé que pour cette dernière année, me battre pour réaliser ce projet. Je ne sais pas trop comment m’y prendre, mais j’ai de l’ambition et c’est déjà bien. C’était juste pour réagir, je trouve cet article super bien. Voilà peut etre que je vous tiendrez au courant si il y a du nouveau!
    Samantha.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales