Contre-propagande

  Coïncidence amusante, en faisant des recherches sur le net, je suis tombé sur le rapport d’un « espion » de l’UMP venu faire son rapport sur un débat participatif que nous avons organisé, à Rueil-Malmaison, ma ville.

  Je dois avouer que nous l’avions repéré facilement ( un type qui prend des photos avec son appareil sur ses genoux, mine de rien, ce n’est pas très discret ) – mais il faut noter qu’ayant été désigné rapporteur, nous lui avons tout de même laissé la parole lors de la synthèse finale.

  Et voici un extrait de son rapport, qui dans son intégralité, est pas mal de mauvaise foi. Cependant, dans ce passage, lors du commencement du débat de son groupe de travail, il en donne malgré tout des échos positifs, un peu contre son gré. Je les copie ici, pour montrer que même un militant très à droite peut être dérouté et interrogé par la sincérité de ces débats :

« Vais-je être taquin tout du long ? Eh bien non. Je vous avouerai que toute cette première partie m’a intéressé. J’ai beaucoup apprécié d’entendre ce que des militants PS, ce qu’un couple de français musulmans d’origine étrangère, ce qu’une assistante sociale… avaient à dire. C’était l’occasion d’écouter ces gens-là, qui ne sont pas nécessairement dans le premier cercle de mes fréquentations, d’entendre des “tranches de vie“.

Vais-je m’amuser à relever les propos tenus, pour mieux les dénigrer ? Non, mais, puisque je lis ailleurs qu’un débat du même genre dans le 9ème à Paris a donné lieu à des “échanges (…) très riches, avec des idées ou positions souvent iconoclastes, “à côté” des propositions politiques traditionnelles“, je me vois contraint de relativiser cet enthousiasme débridé, à tendance propagandiste.

Nous avons relevé que l’inégalité des chances se trouvent là où il y a des HLM. Je n’ai pas voulu m’inscrire en faux, mais c’est vrai aussi dans les quartiers bourgeois : on y a plus de chances qu’ailleurs. Bref, pas une grande nouvelle.

Nous avons estimé qu’il faudrait arrêter de mettre les profs débutants en ZEP

Nous avons noté que l’on peut de moins en moins réussir sans soutien scolaire. Expliqué que le problème surgissait dès la maternelle. Que ce n’était pas facile pour les gens d’origine étrangère, mais pas nécessairement du fait de la couleur de la peau, d’ailleurs on ne va pas en parler finalement. Que les parents veulent le mieux pour leurs enfants (ça, ça va revenir un paquet de fois, et avec assurance). Notre ingénieur musulman nous explique que ses fils ont toujours dit aux cadets de “ne jamais aller voir un conseiller d’orientation, parce que c’est un conseiller de désorientation“.

Bref, un groupe de parole. C’est intéressant, plutôt consensuel, mais personnel.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales