Un duel gauche-droite TOUT SAUF classique…

                   ump.jpg   sanstitre1.bmp

  Les médias ont embrayé en boucle sur une sorte de « oooh, finalement c’est un duel « classique » gauche-droite ». C’était prévisible. Le confusionnisme reprend son cours. D’abord, ce duel entre la gauche et la droite n’est pas si courant… Ensuite, et surtout, ces élections ( second tour et législatives ) à venir s’annoncent comme TOUT SAUF classiques.

  En premier lieu, la déflagration de toute l’extrême-gauche, avec une multiplication des candidatures qui aura nui, malheureusement, au PC ( seule de ces formations disposant d’un nombre imposant d’élus et d’une expérience gouvernementale ), au profit de la LCR. 2007 était-elle « l’élection de trop » pour nombre de partis, et surtout de dirigeants politiques enclavés depuis trop longtemps ?

  Ainsi, il semble que ce soient les « vieux » qui, d’abord, ont souffert de ce premier tour. Arlette Laguiller, la doyenne des « travailleurs », réalise un peu plus d’un quart de son score précédent. Le Pen, à presque 80 ans, est boudé par plus d’un tiers de son électorat qui, de manière très visible, s’est déporté ( j’en ferais presque un jeu de mots, mais je n’oserais pas… ) sur l’UMP et son candidat cinquantenaire.

  Cette dernière considération est cruciale : Elle prouve que nombre de « frontistes » se sont retrouvés dans les thèses de Nicolas Sarkozy, comme peut le traduire une étude des résultats par bureaux de vote, où l’on voit que dans presque tous les territoires qui classaient Le Pen en tête depuis 1988, Sarkozy cartonne entre trente et quarante poucent, loin devant le leader frontiste ( relégué généralement à la quatrième place ).

  Autre surprise évidente de ce srutin : le score exceptionnel de l’UDF. La « Révolution Orange » ( que je préfère encore à « la Révolution Bouygues »… :-) ) totalise plus de 18% des voix. Score phénoménal pour un parti qui « pesait » trois fois moins en 2002. Pour autant, l’UDF « tiendra-t-elle » ce niveau lors des législatives ? Rien n’est moins sûr, car alors il ne s’agira plus seulement de la personnalité politique de François Bayrou, mais aussi et surtout de celles d’autres UDF moins connus aujourd’hui, et dont le projet législatif reste à définir…

  Ainsi, le second tour des présidentielles 2007 est fortement relié aux futures législatives, car une « indépendance » de l’UDF se paiera par des sanctions venues tout droit de l’UMP… de même qu’un rapprochement du PS ferait fuir nombre d’élus UDF qui se positionnent clairement à droite.

  Enfin, l’explosion cruelle des Verts ( alors que leur bilan était bon dans des milliers de conseils municipaux, par exemple ), de Nihous ( qui lui avait bien moins d’atouts à présenter ), et ne parlons même pas de Schivardi ( par décence ), confirment le fait, avec le taux record de participation, qu’une « guerre des tranchées » s’est d’une part nettement déclarée entre l’UMP et le PS, qui frôlent leurs records historiques – Royal aura battu Mitterrand au premier tour ! - MAIS assortie d’une restructuration des partis mineurs et majeurs de la Ve République. Les centristes y font presque le double du score du FN ; et le parti de droite de Sarkozy s’est considérablement durci.

  Avec, dans l’autre camp, une gauche unifiée derrière Royal, au sacrifice de Bové, LO, et du PC, et toute l’extrême-gauche ( Schivardi excepté ) qui appelle à voter « contre Sarkozy » ( ou pour Royal, si on préfère… ), on voit que ce scrutin est LOIN, bien loin d’être un duel « classique »… A ce détail près, toutefois, qu’à présent la guerre s’est déportée sur l’attente du débat entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.

  L’affrontement est à présent imminent. Il a été voulu comme jamais, tant par la droite ( qui a délaissé le Front National ) que par la gauche, avec un troisième parti encore qui vient de s’imposer, sans conteste. Le pile ou face est-il terminé ? Peut-on evisager trois choix de gouvernement dans le futur ? Est-ce simplement un coup d’arrêt, même momentané, porté aux partis « protestataires » ? Quel sera le taux de participation au second tour ?

  Toutes ces questions, ainsi que d’autres ( par exemple, « Combien de personnes feront une crise cardiaque si Sarkozy est élu président ? » ) trouveront leur réponse dans deux petites semaines…

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales