La fausse mort de l’extrême-gauche

  Historiquement bas. Sans fard, c’est l’adjectif qu’il conviendra d’employer, pour qualifier les scores des partis de la « gauche de la gauche » aux élections présidentielles de 2007. Le nier serait prendre les électeurs pour des cons… Il faudra cependant tempérer ce jugement, et c’est ce que je vais faire ici.

  Oui, je les vois déjà, les Apathie et autres mange-merde de droite, glousser et inventer des gags stupides sur le score de Buffet. « Le mur de Berlin est vraiment tombé »… Combien de fois l’ai-je lu… alors, s’il s’agit de rigoler un bon coup, allez-y j’attends. C’est bon ?

  On va donc pouvoir reprendre les choses sérieuses. PCF, LO, Bové ( LCR sauve les meubles ), ont souffert évidemment du « vote utile » que je requalifierais plutôt « vote d’urgence »; oui, ami lecteur, je n’oublierais pas la peur qui me tenaillait le ventre jusqu’aux résultats du premier tour, et je ne jette pas la pierre à celui qui, comme moi, se sera empressé de voter Royal, en zappant tous les autres.

  On pourra trouver dans ce simple phénomène ( la peur ) toutes les raisons qu’on voudra pour justifier le faible score de l’extrême-gauche, avec bien sûr la dispersion qui n’a pas arrangé les choses. Pour autant, ne nous leurrons pas : Ce n’est pas en France que la Révolution Rouge triomphera ( hélas ). Si la gauche « révoltée » n’a ainsi, contrairement aux apparences, pas disparu, il faudra toutefois l’admettre : En France, l’extrême-droite pèse au moins deux fois plus.

  C’est la leçon à retenir, peut-être, de 2007 : le « vote utile » a surtout eu lieu à droite, dénotant d’un réalisme peu coutumier des « fachos »; Non, Le Pen n’a pas perdu, au contraire… Sarkozy a aspiré le venin du FN, et n’en a laissé que la ( vieille ) carapace; en face, forcément, cela souffle les révolutionnaires de gauche.

  Il faudra pourtant compter sur eux, et heureusement, au pied du mur, on a pu voir qu’ils ont franchi le Rubicond : Tous appellent à voter pour Royal, ou contre Sarkozy, ce qui est pareil ( à une nuance d’orgueil près ). Bon. Une bonne chose de faite… mais si vous voulez mon avis, la tactique PS de tout miser sur Royal a montré ses limites : la gauche a besoin de réservoirs de voix pour le deuxième tour. On le saura pour la prochaine fois…

  En attendant, ami lecteur, serre les fesses, car la France s’est réveillée à droite, et elle n’a pas choisi la plus démocratique…

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales