On résume : le programme de l’UMP

ump1.jpg

  Suite à une demande, je fais une brève synthèse, sur onze thèmes importants, des programmes de l’UMP et du PS.

  Commençons par celui que défend Mr Sarkozy :

  * Ecologie ( comme il « parait » que c’est la première préoccupation des français… ) : Soutenu par les deux precédentes ministres en la matière, le candiat UMP s’est pourtant engagé sur un pacte qui demande à peu près l’exact contraire. Héritier du système de la PAC chiraquienne, qui permet de redistribuer les subventions presque uniquement à de gros groupes pharmaceutico/agroalimentaires ( et aussi de tuer ainsi par étouffement de nombreux petits exploitants ), Sarkozy a émis quelques réserves sur les OGMs, mais n’a rien fait lorsque le gouvernement Villepin a récemment transposé la directive européenne les rendant OBLIGATOIRES en plein champ.

  * Europe : Sarkozy compte faire repasser, par simple vote du parlement, un traité constitutionnel « court » de la même veine que celui rejeté. En tant que membre de l’Eurogroupe durant son passage aux Finances, et en tant que chef de l’UMP, il a entretenu d’excellentes relations avec le PPE ( l’UMP au niveau européen, regroupant toutes les droites dures ), qui impose justement ces directives. L’Europe étant une vaste Venise dans laquelle les propositions sont illisibles, truquées ou appliquées partiellement en dernier recours, on pourra simplement dire qu’il a accentué le système.

  * Sécurité : En créant tous les six mois des réformes qui se sont superposées sans même avoir été appliquées, Nicolas Sarkozy détient un joli record de pourrissage du code pénal, alors que la plupart de ses mesures ne sont pas effectives; cela résulte notamment en des absurdités juridiques, au final, avec des cas de personnes ni régularisables ni expulsables. Or, il a focalisé son attention sur les expulsions de clandestins, imposant des chiffres à respecter aux policiers. Ce système de chiffrage en lui-même a abouti à une hausse des suicides chez les policiers, une forte démotivation ( dont même le syndicat proche de Sarkozy a fait écho ), une hausse des erreurs judiciaires, des « bavures » comme on dit, et des statistiques qui ne sont même plus crédibles. En effet, par exemple, un recel y est comptabilisé à chaque article rendu… de nombreux commissariats ont ainsi comptabilisé dix recels avec dix CDs repris à un seul trafiquant. Au final, les consignes de ne pas enregistrer de nombreuses plaintes ( atrocement véridique ) n’ont pas pu masquer la hausse des violences sur personne… qui n’est pas du, forcément, à une hausse de la « violence » ! En revanche, les chiffres ( encore ) masqués des effectifs de police montrent clairement que Sarkozy a fait le choix de répartir jusqu’à quatre à cinq fois plus d’effectifs dans quelques très riches départements, alors qu’il n’a pas renforcé de nombreux postes, dans des quartiers démunis ( parfois même alors qu’il l’avait promis expressément ).

  * Santé : Sarkozy est l’un des pivots, avec son bras droit Xavier Bertrand ( ex-ministre de la Santé ), du plan « Hôpital 2007″ qui prévoit la création de « pôles UMP » ( pour Urgences Médecine Psychiatrie, véridique ) dont les consignes sont de repérer les « fortes personnalités » et « les syndicalistes ». Les médecins, souvent à droite, en seront pour leurs pieds : la moitié de leur salaire conistera en primes allouées par ces « pôles », et non-cotisables. L’administration y est encore revue, puisque l’ensemble du personnel hospitalier assurera désormais une bonne partie de sa gestion.

  * Education : Soutenu très logiquement par Robien, l’UMP reste sur ses positions sur la bivalence, obligeant donc une partie des professeurs à enseigner dans deux matières, et sur le redéploiement autoritaire des effectifs ( des professeurs se retrouvant obligés d’enseigner très très loin de chez eux, sans aucune alternative. ) Durant ces cinq dernières années, l’Education a connu ses tranches les plus brutales. Officiellement, le discours place à 22 le nombre d’élèves par classe… Officieusement, j’ai vu des lycées tellement bondés que les caféterias ne pouvaient plus accueillir tout le monde, et que des étudiants mangeaient par terre. Le nombre de grèves et de protestations des professeurs serait long à résumer ici. Sarkozy, lui, qui a promis des tas de mesures dont la plupart ne se retrouvent pas dans le chiffrage de son projet, a cependant clairement exprimé « vouloir que toutes les écoles entrent en compétition pour former les meilleurs. » Ce qui veut dire, concrètement parlant, que les très riches seront encore plus favorisés dans leurs choix, les pauvres et ceux qui n’ont pas d’excellentes notes n’ayant pas de quoi supporter cette compétition… De plus, le financement élitiste tendant à favoriser l’école privée accroîtrait encore plus le sentiment d’impasse pour un étudiant dans un lycée « pour nuls pauvres ».

  * Emploi : Sarkozy s’est engagé sur le plein-emploi comme but, avec moins de 5% de chômage en cinq ans. Il propose notamment un contrat de travail unique, agrémenté d’une refonte du Code du Travail. En cinq ans, l’UMP a déjà réussi à trancher dans les effectifs des Prudhommes, de l’Inspection du Travail… Son projet globalement axé sur des heures supplémentaires devant à long terme à la fois accroître le chômage ( moins de travail pour les autres ), la soumission de l’employé ( puisqu’il ne décide pas de ces heures ), et au final appauvrir le travailleur, puisque ce temps de travail n’est pas cotisable. « Travailler plus pour gagner plus », c’est donc travailler plus, si on en a la « chance », mais pour gagner moins.

  * Armée : Bizarrement, pas grand-chose à ce niveau-là. MAM a un peu trusté le morceau. Elle promet encore, de son côté, de nouveaux moyens pour l’Armée… mais elle sait très bien que les deux tiers de ce qui a été promis auparavant n’a pas été payé. Une note de service, paur dans Le Canard, et émanant des états-majors, le prouve. Sarkozy, de son côté, a paradé certes sur un porte-avion ( commettant au passage un beau détournement des moyens de l’Etat ), et en a promis un autre, mais il ne l’a pas chiffré au final, et n’a pas dit comment il voudrait le financer.

  J’ai cherché, mais je n’ai rien trouvé d’autre sur l’Armée. Royal, à ce sujet, a été plus prolixe ( voir le prochain post ).

  * Affaires Religieuses / Liberté d’expression / Moeurs : Consciencieusement, Sarkozy a voulu se rallier toutes les communautés religieuses, allant jusqu’à se compromettre à l’extrême avec les pires fondamentaux pour obtenir leur vote. Après quelques échecs, il a modéré sa pratique, car il a vu que cela pouvait lui retomber dessus. On accuse Sarkozy d’être ami des scientologues : Il a certes reçu Tom Cruise, mais il n’a heureusement pas accordé le statut de religion officielle pour cette doctrine des « tétans » qui sont « nos peurs », laissées par les âmes des morts de toutes les races jetées dans un volcan par un empereur galactique très cruel. Riez, c’est actuellement le culte le plus riche et puissant qui soit au monde ( et de loin ).

  Plus grave, donc, la remise en question de la loi sur la laïcité de 1905 et, à l’occasion de la « crise des caricatures », la proposition de réintroduire le « droit de blasphème » dans les institutions, pour dédommager ainsi quelques fondamentalistes barbus autoproclamés dès qu’on représentera leur prophète.

  Entouré de Christine Boutin, il a également réaffirmé récemment son opposition au mariage homosexuel, à l’adoption et à la filiation homosexuelle.

  * Retraites : Que de promesses pour les retraités ! En fait, face à la situation actuelle dramatique que les lois de réforme Fillon ont encore aggravé ( notamment pour les femmes, qui ne peuvent cotiser autant que les hommes lorsqu’elles s’arrêtent de travailler pour élever leurs enfants ), Sarkozy promet donc le contraire pour demain. En fait, on sait surtout que son projet privilégie, à long terme, les fonds de pension privés… Obligeant donc les travailleurs à cotiser en plus dans un organisme, dont on connait le peu de fiabilité à travers des exemples nombreux aux USA ( qui va écouter la plainte d’un vieillard isolé lorsque son fonds de pension « oublie » la moitié de la somme ? )

  * Impôts / Dette : Là encore, que de promesses… d’abord une réduction de quatre points en dix ans, puis cinq, puis non finalement… Alors restons-en à ce qui, pour sûr, sera accompli par l’UMP :

  – Bouclier fiscal empêchant les très riches de payer plus de 50% d’impôts, supprimant du même coup l’ISF.

  – Suppression des frais de succession, mais sans précision encore, car c’est quand même complexe comme sujet…

  – Hausse de la TVA annoncée( qui va donc toucher tout le monde )

  – Paiement automatique des impôts

  * International / Codéveloppement : Là encore, silence radio… Avec un Ministère du Codéveloppement devenu dans son projet Ministère de l’Identité Nationale ( ça va être super utile encore, ça… ), on comprend vaguement que Sarkozy ne prend même pas la peine de convaincre sur ce sujet. On l’a vu récemment encore s’entretenir avec un de ses amis dictateurs de la Françafrique chiraquienne, celui-là même qui lui a dit « que la France ne se gagnait pas à droite ».

  Dès le lendemain, Sarkozy prenait Guaino, un plumiste de discours qui se targue de pouvoir singer la gauche. Et en avant…

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales