Cadeau spécial premier tour

  Voici un article totalement refusé et donc totalement libre et pas officiel, une sorte d’essai qui a été rédigé à propos de la politique défendue par notre candidat local, Bertrand Rocheron.

  ATTENTION : CE TEXTE EST PARTISAN !

  CE TEXTE DIT DU BIEN D’UN POLITICIEN PS !

  SI VOUS AVEZ UN ENFANT, ECARTEZ-LE DE L’ECRAN DE VOTRE ORDINATEUR !

  lol (non-officiel quand même )

  Circonscription : Rueil-Malmaison – Garches – St Cloud

  Les élections législatives permettront de définir l’orientation politique future de la France. Leur enjeu est de ce fait crucial. Au-delà de l’élection présidentielle, il s’agit à présent de choisir ceux qui vont avaliser nos lois.

  Pour améliorer le quotidien de la population française, Bertrand Rocheron, plus jeune candidat de la circonscription, s’engage clairement sur les point suivants :

  Il est actuellement très difficile d’accéder aux services liés à la petite enfance. Dans cette optique, le projet législatif du Parti Socialiste établit d’abord la scolarisation obligatoire dès trois ans. Face aux inégalités criantes pour placer un enfant en crèche, la gauche s’engage à la création de nouvelles structures. C’est un choix politique face aux propositions démagogiques de l’UMP, qui  ne consistent qu’en un droit opposable – poussant les parents à attaquer l’Etat pour des places qui n’existent pas.

  Dans une logique de lutte contre la ghettoisation des établissements scolaires, par exemple en ZEP, le Parti Socialiste s’engage à réformer la carte scolaire, tout en conservant son idée originelle : Favoriser la mixité entre les étudiants, sans élitisme, avec comme objectif la réussite scolaire pour tous. C’est pourquoi, notamment, Ségolène Royal a plaidé pour l’Allocation d’Autonomie Scolaire, basée sur une refonte des bourses, et sur un système gagnant-gagnant : L’étudiant accepte ainsi d’effectuer quelques heures de soutien scolaire, en échange de l’aide accordée par l’Etat.

  Pour  lutter  contre le chômage des jeunes, les socialistes se sont engagés sur la création de centaines de milliers d’emplois- tremplin :  Afin de favoriser l’insertion des jeunes travailleurs, les régions financeront totalement durant les six premiers mois ces nouveaux contrats, sous condition d’embauche future.  Concept qui s’oppose radicalement  à ceux du CPE et du CNE, jugés discriminatoires. Le Parti Socialiste dans son ensemble défend également la mise en place de la Sécurité Sociale Professionnelle, qui assurera les droits sociaux des travailleurs, notamment lors des périodes de chômage.

  Les législatives sont aussi le moment d’appuyer ou non un projet qui concerne la sécurité des citoyens. Les méthodes divergent : Sarkozy, à travers ses lois – notamment celle sur la prévention de la délinquance – a démontré sa vision de la politique, fondée sur une répression dont même l’efficacité est douteuse. Les statistiques elle-mêmes étant devenues peu fiables suite aux conséquences de la politique dite du « chiffre », nous proposons à l’inverse des mesures claires :

  Rétablissement de la police de proximité pour assurer un lien et de meilleures relations entre les citoyens et les forces de l’ordre.

  Soutien de l’individualisation des peines, et refus des peines-planchers, qui peuvent être source de nombreuses dérives.

  Le Parti Socialiste veut, de même, rétablir les organes liés à la prévention, tout en sachant rester ferme avec les primo-délinquants. Nous voulons, de ce fait, privilégier les alternatives à la prison.

  C’est pour cela que Ségolène Royal a défendu l’idée de camps de réinsertion encadrés, à dimension humaine, pour éviter les risques de récidive. Ce type de projet carcéral, expérimenté avec succès dans de nombreuses démocraties du Nord de l’Europe, a été promise en 2002 par Nicolas Sarkozy ; un seul centre en a résulté. Comment lutter, alors, contre la surpopulation pénitentiaire, qui aggrave encore certaines pratiques indignes pour notre République ?

 « Le sport et la culture sont des outils de pacification sociale ». Cette pensée unit l’ensemble du corps socialiste. Bertrand Rocheron a milité activement pour la gratuité de l’accès au sport, le recours à l’autogestion  à travers la défense des « Espaces Liberté » – des terrains de sport polyvalents accessibles gratuitement. Il  souhaite la valorisation de tous les sports sans distinction entre «  sport de masse » et « sport professionnel ». Son équipe pointe également la non –conformité de nombreux stades de la circonscription par rapport aux critères professionnels .  

  Fervent europhile, proche des idées d’Harlem Désir, le candidat s’engage à la préservation et au renforcement des droits sociaux, et au soutien à l’introduction de la clause de pénibilité dans tous les contrats européens – afin d’éviter au maximum l’exploitation des failles dans le code du Travail de nombreux pays de la zone Euro. La préoccupation écologique est également à défendre en ce sens, puisque le projet législatif défend l’introduction de membres écologistes ou chargés de l’environnement, dans tous les grands conseils d’administration, en Europe.

  Concernant la question constitutionnelle, le Parti Socialiste s’érige contre la volonté de Nicolas Sarkozy de faire voter uniquement par le Parlement un Traité équivalent à celui déjà rejeté par les français.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales