Le Nouveau Centre n’approuve pas la politique fiscale de l’UMP !

  Etonnant, non ? Alors que je me désintéressais complètement de la politique de cette « UMP centriste », telle que je la soupçonnais, voici que le député Courson veut amender le projet fiscal du gouvernement, au titre qu’il n’est « pas raisonnable »; c’est donc cet article qui ouvrira la section consacrée à ce courant politique, contre toute attente. Je laisse la dépêche AFP, écrite par Angelina Boulesteix, vous détailler cette bonne nouvelle, pas anodine puisqu’elle peut entamer, en théorie, la majorité absolue de l’UMP…

C’est un amendement du député Charles de Courson (NC) excluant CSG et CRDS (Contribution au remboursement de la dette sociale) du bouclier fiscal, adopté par la commission des Finances de l’Assemblée, qui a mis le feu aux poudres.

Fidèle à ses convictions en matière d’assainissement des finances publiques, M. de Courson a estimé qu’en incluant ces contributions le bouclier n’était pas ramené à 50% mais à 39%, ce qui revenait à « supprimer l’ISF pour les riches », un choix pas « raisonnable » avec des « comptes publics dégradés ».

Malgré l’avis défavorable du rapporteur général du Budget, Gilles Carrez (UMP), le député a emporté l’adhésion d’une partie de l’UMP et du PS, et franchi l’étape symbolique de la commission, ce qui ne lui assure pas pour autant de réussir en séance.

La réponse de Jean-François Copé est tombée dès vendredi matin: il a « tapé du poing sur la table » et affirmé à l’AFP qu’il était « hors de question que le groupe UMP adopte cet amendement ».

« Je veillerai scrupuleusement à ce que la feuille de route du président de la République soit intégralement adoptée, je suis tout à fait ouvert aux amendements qui améliorent le texte mais tout à fait défavorable à ceux qui le dénaturent », a affirmé l’ancien ministre du Budget.

Et d’admonester son allié centriste: « Le Nouveau Centre ne peut pas être un pied dedans, un pied dehors, nous avons été élus sur une feuille de route ».

Le président du groupe NC, François Sauvadet, a aussitôt répliqué: « La majorité n’est pas un pensionnat. Elle n’a pas besoin d’un surveillant général. Ce n’est pas en se disant prêt à taper du poing sur la table qu’on fera avancer le pays ».

Il a fait valoir que « le dialogue et l’ouverture voulus par le président de la République et que (le NC) partage pleinement doit s’exercer à l’Assemblée ».

Pour lui, « on ne peut pas vouloir la revalorisation du rôle du Parlement sans respecter le travail des parlementaires et leur rôle de propositions ».

L’épisode a ravi le président du MoDem François Bayrou, qui s’est dit auprès de l’AFP « très heureux de l’indépendance d’esprit » de M. de Courson « devant un texte (…) injuste dans son inspiration » et manquant « aux engagements européens ».

« Le Parlement n’est pas une chambre d’enregistrement », a renchéri Jean Arthuis (UDF).

Une Réponse à “Le Nouveau Centre n’approuve pas la politique fiscale de l’UMP !”

  1. Athénaïs dit :

    Tiens, tu vois, quand je te disais que le centre fait son trou, hein !!!

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales