Le « Shadow Cabinet » explicité

39553549shadowcabinet203.gif 

  Il y a quelques semaines, le président du groupe socialiste, Jean-Marc Ayrault, lançait un « cabinet alternatif », aussi connu sous son nom anglais originel « Shadow Cabinet », calqué sur le gouvernement actuel, pour pouvoir opposer à chaque décision de celui-ci une réponse « officielle » du corps politique socialiste.

  Idée puissante en théorie, Mr Ayrault a hélas vu la difficulté de son application : railleries de la part de nombre de ses collègues, soutien faible de la base, et finalement altercation avec Lang – sur un autre sujet, mais habilement mis en scène par notre nouveau Président. Pourquoi cette initiative excellente a-t-elle ainsi foiré, ou s’est-elle au moins mal engagée ?

  D’abord, peut-être, parce qu’elle résulte justement d’une initiative isolée. Un tel remaniement de notre politique, fondamental, ne peut pas partir comme cela, dans l’urgence. La leçon de Royal n’a-t-elle pas servi ? Il faut des années pour instaurer des politiques, et c’est encore plus difficile lorsqu’elles sont « nouvelles ». Deuxièmement, une pareille politique exige précisément de sélectionner des « héros » qui soient représentatifs du peuple, donc bien connus d’eux ( Sarkozy a parfaitement compris la puissance d’illusion de la gloire ) –  ou, au moins, pleinement légitimes. Comme il s’agit d’un parti politique et non d’un concours de mannequin, l’élection de ce Shadow Cabinet ne serait pas forcément un concours de jeunesse, mais au moins clarifierait le jeu électoral.

  Las, Mr Ayrault a fait le choix de donner cette idée à des représentants des différents courants au sein du parti, représentés de manière proportionnelle déjà dans le Bureau National, et s’est donc coupé ainsi le lien avec le peuple, en décrétant tout seul qui allait représenter les socialistes face à Sarkozy, et donc face au monde.

  Les coups de poignard qui ont suivi, on le voit, ne sont presque ainsi que des accompagnements. L’idée s’est transformé en bombe ( ça arrive souvent avec ces choses-là ). Je n’en préjuge toutefois pas… Royal pourrait peut-être rattraper le coup ?

Une Réponse à “Le « Shadow Cabinet » explicité”

  1. Athénaïs dit :

    mouais … c’est le bordel chez les socialo & Sarko est en plein dynamitage de l’opposition … même TF1 le dit … ce qui prouve à quel point c’est une évidence
    C’est la débandade … & excuse de le dire si simplement, mais jusqu’à présent, on voit surtout Ségo. avec une tête d’enterrement & beaucoup moins énergique que pendant la campagne …
    Ma boule de cristal me dit que pour le moment, c’est loin d’être la remise en cause qui aurait du succéder cette campagne des plus cahotiques.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales