Diktat électrique

electricite.jpg

  Un joli petit post pour détailler ce qui attend tous les français utilisant de l’électricité (mettons tous les français) :

  Rappel des faits : « C’est simple, c’est clair, c’est net et précis : EDF ne sera pas privatisé. » Cela ne vous rappelle rien ? Notre nouveau président, alors ministre des Finances, y avait engagé sa parole d’honneur. On voit sa vraie valeur.

  L’électricité, en France, sera désormais soumise aux « lois du marché ». Pourquoi donc ? Réponse de Bruxelles (in extenso) : « Parce que ». Plus précisément : « Parce que, comme pour les télécommunications. »

  Petit problème : L’électricité ne se vend pas comme du crédit pour téléphones portables. Pas besoin d’aller leur expliquer, ces voleurs de Bruxelles le savent déjà… mais il y a tellement de fric en jeu… On consomme pourtant de l’énergie bien différemment d’un forfait téléphonique : la concurrence y a déjà bien moins d’importance. Un abonné se soucie de la couverture d’un réseau, des services offerts par un opérateur, règle ses horaires en fonction des offres… Mais pour du simple jus ? On branche une fois dans une vie, et puis on paye, point.

  Combien paye-t-on, au fait ? (Oscar de la meilleure transition) Environ 35 Euros le kw/h, contre plus de 50 dans toute l’Europe. Comment cela se fait-il ? Parce que la France a très largement développé son réseau électrique, au point qu’elle fournit même à l’Europe une bonne partie de son énergie.

  Et que nous demande cette Europe ? D’abord, de vendre ce système, ou plutôt de le brader, alors que nous pourrions le racheter pour pas grand-chose. Et d’une. Ensuite, il nous faudra racheter notre énergie, plus cher bien entendu. Enfin, parce qu’il faut bien enfoncer encore le clou, la concurrence est établie avec des tarifs à la hausse – EDF comme les autres opérateurs tous à moitié bidons (ils ne font que racheter de l’énergie à EDF) devront accorder leurs prix à la hausse – à peu près 50 Euros le kw/h, donc. Cerise sur le gâteau : toute résiliation avec EDF est définitive (c’est sans doute encore très libéral, comme vision des choses…).

  Voilà, ami lecteur, ce que vaut la démocratie européenne : Pour des histoires de gros sous, pour permettre à quelques industriels de s’approprier les secteurs énergétiques (déjà qu’ils ont l’armement, les médias, le BTP, l’agroalimentaire, le pharmaceutique…), des peuples entiers vont devoir se serrer la ceinture d’une manière bien absurde.

  Ca apprendra peut-être aux gens à ne pas faire confiance à la droite… Enfin, on peut toujours rêver…

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales