Poison à tous les éta(la)ges

pesticides03.jpg

  Retranscription de l’excellent article « Contre le silence toxique », de Jean-Luc Porquet, paru le mercredi 21 mars 2007 dans le non moins excellent « Canard enchaîné »…

  « Savez-vous que, où que vous viviez, en ville ou à la campagne, la pluie qui vous tombe dessus contient des pesticides ? Et que les brumes, les brouillards et la rosée sont en moyenne de trente à soixante fois plus chargés en pesticides que la pluie ? Savez-vous que les pommiers reçoivent en moyenne 27 traitements chimiques par an ?

  Que la France, troisième championne du monde d’utilisation des pesticides, est aussi championne en matière de contamination ? Que la moitié de nos aliments sont contaminés, et que 7% dépassent la limite légale ?

  Savez-vous qu’on trouve dans les gènes de fœtus humains plus de 400 polluants, hydrocarbures, dioxines, pesticides, résidus de plastique, de colle, d’encre d’imprimerie ? 

  Oui oui, nous le savons, ou du moins on en a déjà vaguement entendu parler, et alors ? On n’est pas morts pour autant… Savez-vous que 100 000 agriculteurs se plaignent chaque année, après avoir tout arrosé aux phytosanitaires, de nausées, problèmes neurologiques, éruptions cutanées ?

  Que des études de plus en plus nombreuses démontrent les liens entre pesticides et cancers, anomalies congénitales, perturbations de la reproduction, troubles neurologiques et cognitifs, dysfonctionnements du système immunitaire ?

  Savez-vous que l’Afsset, agence publique de santé environnementale, organise des congrès « scientifiques », de conserve avec le lobby américain de la chimie ? Que l’Observatoire des résidus de pesticides (oui, ça existe) n’a ni budget propre ni personnel attitré ? Que le président de la très officielle « commission des toxiques » a lâché un jour : « Ce n’est pas à nous de prendre des décisions par rapport à ceux qui vont naître; les générations futures se débrouilleront comme tout le monde. »

  Savez-vous qu’en 1969, quand le produit phare des pesticides, le DDT, a été dénoncé comme un insupportable poison universel, les industriels ont fait appel au cabinet de Marcel Valat, celui-là même qui en créant un « comité permanent amiante » de triste mémoire, chargé de vanter les mille vertus de cette fibre cancérigène, a permis aux vendeurs d’amiante de reculer de trente ans sont interdiction définitive ?

  Dans leur livre-pavé « Pesticides, révélations sur un scandale français », Fabrice Nicolino et François Veillerette montrent comment la saga des pionniers des pesticides, tous gens « formidables, passionnés, altruistes », a tourné au cauchemar, racontent les manœuvres qui ont permis au lobby des pesticides de faire main basse sur la totalité des centres de décision, à partir de 1945, détaillent la manière dont il a infiltré les commissions officielles chargées des contrôles.

  Et l’affirment : « La France officielle, la France industrielle, la France des commissions et des instituts, la France des médailles et des révérences ne veut pas savoir ce qui se passe. »

  Et la France des simples citoyens ?

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales