Angleterre – étude sur l’intégration des citoyens « étrangers »

  L’immigration déclenche des peurs assez fortes pour justifier des pratiques douteuses pour s’en protéger, des arrestations aux portes des écoles françaises au mur qui s’élève à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Pourtant, tous les travaux des économistes le montrent, l’intensité de ces réactions de rejet apparaît complètement disproportionnée avec l’impact économique des migrants sur la population locale. L’économiste américain David Card montre ainsi que même des vagues d’immigration massive (comme l’arrivé de boat people cubains sur les côtes de Floride) ne se sont pas traduites par des baisses de salaires ou d’emplois pour la population locale. 

  Plus récemment, Patricia Cortes montre qu’une augmentation du nombre d’immigrants crée une baisse des prix dans les secteurs où les immigrants sont concentrés (services, alimentation, garde d’enfants), ce qui bénéficie à la population locale. Les raisons économiques ne semblent donc pas une raison suffisante à la méfiance persistante envers les immigrants. Celle-ci semble prendre sa source pour partie dans le sentiment que chaque nouvelle vague d’immigration est unique et inassimilable. La présence de ces étrangers met donc en danger la fabrique même de nos sociétés. Ainsi, les immigrants italiens du XIXe siècle irritaient les prolétaires français par leur religiosité ostentatoire (on les surnommait les «christos»).

  Aujourd’hui, Samuel Huntington, l’un des chercheurs en sciences politiques les plus connus aux Etats-Unis, prédit que la nouvelle vague d’immigration latino-américaine est essentiellement inassimilable, car trop éloignée des valeurs «traditionnelles» américaines (anglo-saxonnes et protestantes). Cette incapacité fondamentale à s’adapter est selon lui un exemple du «choc des civilisations» : les grands conflits du XIXe siècle auront lieu selon des lignes religieuses, huit grandes «religions» se disputant le monde. En Europe, c’est l’immigration musulmane qui est aujourd’hui l’exemple de choix du «choc des cultures». Chaque émeute de banlieue, chaque bus brûlé est l’occasion de répéter que les jeunes issus de l’immigration musulmane ne se sentent pas français. Si la France jouait au cricket, ils rateraient le fameux «test du match de cricket», proposé par le ministre britannique Tebbit (dans un match Pakistan-Angleterre, quel équipe soutenez-vous ?).

  Même en Angleterre, où l’attitude vis-à-vis de l’immigration et de l’assimilation est plus détendue qu’en France, les attaques terroristes de ces dernières années ont donné lieu à des analyses alarmées sur l’incapacité des jeunes issus de l’immigration pakistanaise et bangladaise à s’adapter. Les propos de l’un des participants aux attentats du 7 juillet 2005, un Anglais né de parents pakistanais, qui opposait les «gouvernements élus démocratiquement» à «[son] peuple, contre lequel [ils ont] commis des atrocités», ont été abondamment repris. Mais, au-delà de quelques anecdotes et de ces exemples dramatiques mais isolés, il n’a jamais été vraiment démontré que les jeunes musulmans restent plus souvent étrangers à la culture de leur pays d’adoption. Une étude récente d’Alan Manning et Sanchari Roy, de la London School of Economics, suggère au contraire qu’il n’y a aucune différence entre le rythme d’assimilation des immigrants musulmans (essentiellement bangladais, pakistanais, somaliens et indiens) et les autres. Ils étudient la réponse à la question posée dans une enquête annuelle : «A quelle nationalité considérez-vous appartenir ?» La réponse à cette question est considérée comme un signe d’assimilation (ou de refus d’assimilation). Parmi ceux qui sont nés en Angleterre, 94 % des personnes interrogées se considèrent britanniques. Les Irlandais du Nord sont 24 % de moins à se déclarer britanniques. La seconde génération issue de l’immigration se déclare moins souvent britannique, mais l’effet est faible (2 % à 5 % selon les pays) et similaire dans tous les pays : autrement dit, les enfants d’immigrés pakistanais se déclarent britanniques au moins aussi souvent que les enfants d’immigrés italiens ou chinois.

  La religion n’a aucun impact sur la réponse à cette question. De surcroît, cette variable ne semble pas évoluer au cours du temps : les cohortes de jeunes les plus récentes ne sont pas moins «anglaises» que les autres. Mêmes les événements comme le 11 Septembre, la guerre en Irak ou le 7 juillet, n’ont aucun effet sur le sentiment d’être anglais. Enfin, dès la troisième génération, la différence entre les immigrants et les autres se comble entièrement, et ce, pour toutes les nationalités. Ces résultants suggèrent qu’il n’y a pas d’érosion de l’identité britannique chez les jeunes issus de l’immigration. Ils pourraient néanmoins se sentir britanniques, mais différents. Pour explorer cette question, les chercheurs se tournent vers une enquête sur les «valeurs», menée parmi 15 000 enquêtés dont 5 000 issus de l’immigration. L’enquête porte sur les «droits et devoirs» des enquêtés. Là encore, parmi les immigrants de seconde génération, ni la religion ni l’apparence ethnique n’influent sur les réponses. Le pessimisme d’un Huntington, qui prévoit que l’immigration musulmane «ne pourra pas être digérée» dans des sociétés non musulmanes, paraît injustifié.

  Esther Duflo est économiste et professeure au Massachusetts Institute of Technology.

  http://www.liberation.fr/rebonds/chroniques/economiques/281722.FR.php

17 Réponses à “Angleterre – étude sur l’intégration des citoyens « étrangers »”

  1. zrrouki yacine dit :

    je veux savoire tous sur les prossideures et comment faire pour avoir un visa en angletair ke sa soit touristique ou visa d’instalation

  2. kabore moustapha dit :

    Bonjour je suis Mr Kaboré Moustapha resident en Cote d’Ivoire et j’aimerais avoir toutes les informations sur l’immigration je suis un chauffeur routier

    Merci et au plaisir de vous lire

  3. lylia dit :

    bonjour
    j’ai un fiancé qui as 36 ans, il travail comptable dans un restaurant en engleterre, et ce la fait 13 ans, il veux avoir des papiers pour poouvoir vivre dans ce pays reglaux, alors il a vu un avocat qui poursuit son affaire,
    est ce que c possible d’avoir les papiers, ou bien est ce que il ya un espoir de les avoir,
    merci infinimment

  4. hocine dit :

    je suis un algerien etudiant je veut savoir comment obtenir un visa d’etude en engleterre j’aimerais bien avoir une repense pour ma demande et merci d’avence.

  5. jrdf dit :

    Désolé, mais ce n’est pas notre fonction. D’autant plus que cela concerne des procédures anglaises… Comprenez que des associations spécialisées pourront mieux vous renseigner que nous.

    Voici un lien, pour vous aider :

    http://voyageforum.com/voyage/visa_travail_en_angleterre_D192094/

  6. reda dit :

    salut je suis un algérien et je veux savoir tous les procedures sur l’immigration en engleterre.
    merci

  7. tarek chara dit :

    salut jai une demande pour fair un dossier de visa etudient au centre de formation et des langue en france .

  8. mohamed dit :

    salut, je suis un etudiant algerien option automatique 3 em année lmd je veut faire une visa etude vers l ‘angletair pour suivre mes etudes .j’aimerais bien avoir une repense pour ma demande et merci d’avence.

  9. bouziane dit :

    salut sa va bien je suis un ingénieur en électronique option communication je veut terminer mes études en Angleterre je veut savoir les étapes a suivre pour obtenir le visa d’étude en Angleterre merci pour vous et j’attende la réponse

  10. SAMIA dit :

    JE SUIS ALGERIENNE D’ORIGINE KABYLE J

  11. SAMIA dit :

    JE SUIS ALGERIENNE D’ORIGINE KABLE J AI 36ANS ET J AI 2 GARCONS CAR JE SUIS DIPLOMEE EN INFORMATIQUE DE GESTION
    JE TRAVAIL ACTUELLEMENT JA VEUT IMMIGRER EN ENGLETERRE .

  12. kaddour djebbar dit :

    je suis un homme de 25 ans intitulé de diplôme d’ingénieur d’état
    et je voudrais de continue l’étude en Angleterre pour l’obtention de magister svp vous pouvée r me dire que doit faire et a ce que il y a un teste de la langue ou bien je contacte directement l’université le que je fait l’étude .

    je vous remercie monsieur pour votre réponse

  13. aidouni dit :

    ben moi je suit un jeune etudient je fait le marketing alor jai vue un reportage sur lintegration on engletaire hier c le19_08_2010 sur france2 ben c fabuleu papapap il ma plus tu jai vue que lengletaire a fait un pa pour la tolerence mondiale ver les rasse car elle un systeme de modernider de travailler avec tout les rasse du monde la femme avec le hijabe un conseiller munisipale avec la barbe c ca lislame c la tolerence

  14. marie tournier dit :

    je voudrai d autres details sur cet article merci

  15. Mutuelle dit :

    Merci pour ce partage

  16. pops dit :

    Bonjour,

    J’ai un travail a rendre sur l’immigration et l’intégration en Angleterre et je voudrait savoir si vous pouviez me renseigner sur l’aspect juridique de l’intégration. Même si c’est dans des villes en particuliers, …
    Merci!

  17. karim dit :

    je suis un jeune algerien de 36 ans ,j’ai bac +3, je veux immigrer en europe.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales