Chirac le maudit

39156634chiracapstory203.jpg

  Si on m’avait dit qu’un jour, je prendrais la défense de Chirac… Il est pourtant utile de comparer les méthodes, et de resituer un peu la vérité. J’invite les lecteurs de ce blog à faire une recherche sur Internet concernant notre ancien président. On y constate que le site www.chirac.com a été détourné vers le site de Sarkozy (super classe), et que le site chirac2007 donne à présent sur la propagande guerrière américaine. Les biographies sur Evene et même sur Wikipédia sont visiblement noircies par les équipes de notre nouveau despote.

  Alors oui, j’ai haï viscéralement Chirac, mais je préfère encore lui accorder les qualités dont il a fait preuve, plutôt que de lui cracher uniformément dessus. L’ancien président était distant, démago, menteur à outrance ; on ne le voyait que lors des élections. Pour autant, il faut reconnaître à Chirac que son règne aura été moins meurtrier que celui de Mitt’, et surtout moins liberticide que ce qu’augure le ploutocratisme médiatique de Sarkozy. Chirac et les journalistes, ça n’a jamais été la grande histoire d’amour. Bien sûr que les médias de droite l’ont servi, surtout en 2002 ; mais il faut se souvenir de 95, lorsqu’ils étaient dans le camp de Balladur. Depuis cette épreuve, sans doute, Chirac a-t-il appris à mettre de la distance entre sa personne et les faiseurs de célébrité.

  Sarkozy a fait le contraire. Il a très bien compris qu’au fond, un gouvernement n’est qu’un plateau télé. Chirac n’a jamais censuré quiconque : portons cela à son crédit. Sarkozy, lui, a couramment utilisé ses liens de connivence (Lagardère, Bolloré, Rothschild, Bouygues…) pour trafiquer la réalité. Ainsi, et j’en suis le premier surpris, quelque part Chirac avait raison, lorsqu’il a déclaré au cours de ses ultimes vœux, qu’il aimait les français. Il nous a aimés, en essayant de nous protéger un peu, même tout en servant le grand patronat (never forget CPE !). Sarkozy n’a pas eu ces scrupules. Il n’aime que lui. Chirac, même s’il avait été sincère, n’aurait sans doute pas SU comment redresser la barre : Sarkozy est bien plus intelligent. Il SAIT comment faire plonger les pauvres et les classes moyennes, et il SAIT également comme masquer tout cela. C’est la différence. La « rupture ». Les magouilles de Chirac, c’était de la droite manipulatrice petite joueuse : indices bidon, chômage truqué, promesses en l’air. Rien que du classique.

  Sarkozy, lui, pratique la négation. Il utilise les haines racistes pour détourner l’attention du peuple de sa pauvreté. Il promet la propriété pour endetter les naïfs. Réécrit l’Histoire pour servir sa gloire. Trouve des boucs-émissaires. La campagne de 2002 était violente ? A partir de mai 2007, on passe à la vitesse supérieure, et en permanence. Comme quoi… d’une droite à l’autre, la situation peut toujours empirer. Et ne parlons même pas de l’endettement… dans cinq ans, même si la gauche devait revenir au pouvoir, ou même un autre parti, il sera sans doute trop tard. Sarkozy aura raflé tout le fric pour ses amis… Ca ne vous rappelle pas ce qu’ont fait certains néoconservateurs au sein du graaaaaand « Pays de la Liberté ? » ; Peu importe la ruine, pour les pourris. Eux, s’en sortiront toujours.  

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales