OGMs autorisés en 2008

  Quelques nouvelles sur le sujet, pour ceux qui s’y intéressent (c’est-à-dire tous ceux qui craignent légèrement le fait de subir des dégénérescences internes).

  1 / Le JRDF a mis dans le mille, les propos de Borloo lors du « Grenelle démago sur l’Ecologie » n’ont bien été que de l’enfumage. La culture du maïs transgénique MonSanto est donc rendu pleinement légale, en transposition de la directive européenne 2001-18, sans consultation du public. 

  2 / Ou plutôt, puisqu’on en est à parler démocratie et tout ça, saviez-vous qu’une consultation publique a été ouverte sur le site www.ogm.gouv.fr ? Ben voilà, maintenant vous savez. Elle s’est tenue pendant trois semaines, sans aucune communication sérieuse, entre juillet et août. Les résultats, pour les curieux, sont toujours « en cours d’évaluation », c’est-à-dire que le peuple ne peut pas les lire. L’affichage précis sur les produits vendus n’est pas, non plus, rendu obligatoire.

  3 / De même, j’ai la joie de vous annoncer que 17 programmes de « Recherche et Développement » – en plein champ ! – ont été autorisés dans la foulée.

  4 / Enfin, notons que le « niveau de propagation minimal » décrété pour affirmer qu’un champ a été contaminé par des OGMs n’a pas été fixé à 0,1%, ainsi que le réclamaient les organisations écologistes, mais à 0,9%. Ce qui, de toute manière, n’a aucun sens puisque même en cas de contamination, AUCUNE compensation n’est prévue. Ca doit déboucher le champagne, chez MonSanto…

  Rappelons, pour faire bonne mesure, quatre autres données du problème. Premièrement, en mars 2007, des études ont prouvé qu’une variété de maïs transgénique de chez MonSanto avait provoqué des dégénérescences au niveau du foie et de l’estomac de rats de laboratoire. Deuxièmement, qu’il est vrai qu’on peut limiter la contamination des OGMs en usant du gène dit « Terminator » qui fait se suicider la plante après la seconde génération – un bon moyen de vendre plus de graines, soit dit en passant. Troisièmement, que les tests effectués par de nombreux scientifiques montrent que les plantes OGMs qui s’hybrident avec des non-OGMs donnent des résultats particulièrement imprévisibles, notamment des végétaux très résistants qui déclenchent chez l’homme de nombreuses allergies. Et, finalement, que les pesticides systémiques contenus dans les OGMs ont déjà exterminé un peu plus des trois quarts des abeilles, et autres insectes pollinisateurs.

  Bon appétit !

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales