Le coup du mérite

  Un billet court, sur la question des « ministres soumis aux résultats », proposée par notre cher Président omniscient-omnipotent; lui-même s’exemptant, ainsi que l’a signalé Julien Dray, de ce système. Cette considération n’est pas anecdotique : elle révèle, de fait, l’énorme anguille qui se tapit sous la roche de cette réforme prétendument « dynamisante ».

  Il s’agit donc, surtout, d’asseoir un peu plus le contrôle de la Présidence sur le gouvernement; les ministres n’étant plus donc que des mercenaires, assujettis à des résultats déjà définis à l’avance. Est-il besoin de développer cette réflexion ? Quid de ce système en cas de cohabitation ? Ou lorsque des ministres veulent imposer leurs propres méthodes et résultats ?

  On imagine, sans peine, le sort de ces infortunés. C’est donc une fausse bonne idée… en examinant les fameux critères d’un peu plus près, on tombe sur des trucs aussi fendards que « nombre de ministres présents lors des Conseils des ministres européens », pour Kouchner. Lui qui n’a déjà pas même la possibilité d’accorder un visa (portefeuille réservé à Hortefeux), le voici obligé de jouer le garde-chiourme… Aaaaaah y’a pas à dire, Sarkozy a le sens de l’humour.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales