Municipales : A Cannes

(Source : Libération)

Aux municipales, à Cannes, la gauche représente en général 15 à 20 % des suffrages, donc pas grand-chose. Elle a eu trois élus en 2001 (une PS, un PCF, une Verts). «Ici, les personnes ont un réflexe : elles votent à droite, déplore Apolline Crapiz, la candidate socialiste. Même les pauvres votent à droite… Contre leurs intérêts ! A Cannes, on aime bien s’identifier à la richesse. Si on vote à gauche, on a l’impression d’être encore plus pauvre… Il y a aussi la croyance qu’il faut avoir de l’argent, donc être riche, pour être capable de gérer.» Pourtant, il y aurait un créneau : «Ici, les problèmes de logement sont encore plus cruciaux qu’ailleurs. Il y a le clinquant, la vitrine, la Croisette, avec sa brillance, et la misère. 60 % des actifs gagnent moins de 1 000 euros par mois», assure la candidate PS. Pour autant, socialistes et communistes n’ont pas réussi à s’entendre. «Le PC voulait la deuxième place sur la liste. Je leur ai proposé la troisième», explique Apolline Crapiz. D’où une division préjudiciable. Le communiste Claude Meyffret, qui conduit une liste avec la LCR et les alternatifs, dénonce «une attitude personnelle partisane» d’Apolline Crapiz, qui «a voulu placer ses éléments». Divisée, la gauche risque d’être éliminée dès le premier tour et de ne pas avoir d’élu au conseil municipal. Vraiment pas facile d’être de gauche, à Cannes.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales