L’offensive

  Il faut reconnaître certaines qualités à notre nouveau Président. D’abord, Sarkozy, incontestablement, est un rebelle de droite. Chirac était « mesuré », pas totalement ploutocrate… Le nouveau, lui, mène une guerre basée sur la surprise et le contre-pied. Il n’hésite pas à convier au banquet les plus populaires, tant qu’ils restent sous son contrôle évidemment; mais l’image fonctionne à merveille, et peut-être même pourra-t-on en attendre quelques bons résultats concrets…

  Ensuite, deuxième trait distinctif, Sarkozy est un lâche. Qu’on ne prenne pas ces mots pour une insulte : la faiblesse a parfois de curieuses conséquences, en politique. Combinée avec ce total manque de scrupules – et une idéologie très fluctuante – la lâcheté du Président pourrait bien profiter au peuple français. L’explication est simple : Sarkozy veut être réélu, il veut remonter dans les sondages (ce dont Chirac, période deuxième mandat, se foutait éperdument), et surtout prouver au monde entier qu’il est le meilleur.

  Ainsi, Sarkozy, à mon sens, n’est pas un « mauvais bougre »; il sert en revanche des intérêts très dangereux (MEDEF, néoconservateurs bushistes, dictateurs de la « Françafrique »), c’est acquis, et use de méthodes souvent bien crades (confusion des genres, brouillage permanent du jeu politique, utilisation de la censure et de la rumeur, surveillance paranoïaque à travers les services secrets… voire même bastonnage rapide de gauchistes – des candidats LCR ont récemment morflé, à ce sujet); mais est-il « démoniaque » ? Non, quelque part, je pense que Sarkozy est surtout complètement narcissique, et dénué de coeur (excepté au niveau personnel, familial mettons, mais nous n’avons pas à juger dans ce domaine).

  Quelle est donc, pour lui, la meilleure façon de se sortir de ce bourbier politique dans lequel il semble s’être englué (citons le revirement d’une partie de la population âgée, décisive pour son futur maintien au pouvoir) ?

  Réponse : La meilleure des choses que puisse faire Sarkozy, est d’acheter la paix sociale. Quitte à endetter la France ou – pire, hélas – à mentir. Admettons, comme une hypothèse, que les fonds promis pour les « quartiers en difficulté », les universités, etc… seront accordés (même contre de sacrées putains de régressions sociales, surtout sensibles au niveau de l’enseignement supérieur). Admettons. Est-ce une forme de courage politique, de bon sens, de retour à la raison, ou d’empathie envers les souffrances du peuple ?

  Je l’ai déjà écrit, je n’y crois personnellement pas. Je pense que ces réformes – en admettant toujours qu’elles soient positives – sont au choix, une manière d’acheter sincèrement la tranquillité du peuple, ou de repousser les véritables problèmes lors d’une échéance future (après les municipales, par exemple). Espérons qu’il s’agira du premier cas de figure… Mais malgré tout, nier que l’UMP met le paquet pour redorer son blason, en matière sociale, serait faire preuve d’une totale mauvaise foi. Il ne reste donc plus qu’à attendre et à juger…

  Note : Ce billet pourrait également s’appliquer aux 316 mesures du rapport Attali, approuvées à près de 95% par Sarkozy, et qui mériteront un examen approfondi. Ne comptez donc pas sur le JRDF pour donner dans les bruits de basse-cour, la politique c’est sérieux, et il faudra revenir en détail sur ce plan de libér(alis)ation de la croissance…

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales