Une (très grave) affaire de SMS…

  Décidément, la politique vole bas sous le règne de notre cher Président… Tout le monde a entendu parler de ce fameux texto qui aurait été envoyé, une semaine avant son remariage, à son ex-femme, lui assurant l’annulation de sa nouvelle union si elle daignait revenir… Evidemment, le JRDF comptait bien ignorer superbement cette « nouvelle », qui n’était au pire qu’un ragot sans fondement, au mieux une affaire privée absolument pas politique – et donc, de notre point de vue, exempte d’intérêt.

  C’était sans compter avec la réactivité de notre représentant suprême… qui vient de déposer une plainte guère sympathique pour « faux, usage de faux et recel » à l’encontre du journal et du journaliste coupables de cet abus d’information (un terme que je viens d’inventer, mais qui ne devrait pas rester dans son tiroir à l’orée des pratiques actuelles de l’UMP…) Résultat des courses ? Les responsables encourent une peine de trois années de prison… ce qui charge, tout de suite, cette nouvelle d’une importance politique non-négligeable.

  Alors ? Qui a raison ? Qui a tort ? Notons que Ayri Routier, le journaliste du Nouvel Observateur à l’origine de ce qui peut, à présent, passer pour un bon gros scandale à l’ancienne, maintient sa version des faits. Vu le risque encouru, c’est un geste indicatif… admettons, un instant, que cette « révélation » soit exacte. L’équation devient, dès lors, très simple : deux personnes seulement peuvent avoir fait fuiter ce texto : Nicolas Sarkozy, ou Cécilia… comme on peut innocenter le premier (à moins de lui reconnaître une sévère schizophrénie dissociative…), ben voilà, on peut présumer que ce gros « plouf dans l’étang » représente une vengeance de son ex-femme, voire de son nouveau mec. Elle n’aura peut-être pas apprécié les bouquins sortis dernièrement sur elle… et voici (aha jeu de mots involontaire) comment une affaire complètement people peut devenir un véritable scandale à la tête de l’Etat. Car, si le journaliste du Nouvel Observateur parvient à prouver l’authenticité de ce fameux SMS (par exemple en citant sa source), c’est bien notre Président qui se retrouvera coupable de calomnie !

  Certes, son immunité diplomatique (qu’il devait virer d’ailleurs, soit dit en passant…) lui épargnera dès lors de funestes conséquences judiciaires, mais tout de même, cela ne fera pas très sérieux, du point de vue de sa crédibilité… (déjà qu’il a récemment menti sur la transparence de son état de santé…)

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales