Absence et explications

  Ami lecteur, je vais transgresser les coutumes du JRDF en racontant un peu ma vie dans ce post. Plus de deux semaines de trou dans l’actualité de ce blog politique; Mais pas un jour de perdu… J’ai profité de ces derniers temps pour aller sur le terrain, voyager à la rencontre de militants français, ici et là, pour organiser et participer à des réunions publiques (je fais partie d’une liste municipale). J’ai consacré ce fragment de vie (ou de mort, tout dépend du point de vue) à défier Balkany dans son fief, à suivre Royal à Metz, à recueillir les doléances des citoyens de ma ville… Je reviens de ces petits périples, évidemment, les bras chargés de nouvelles (souvent mauvaises, désolé) que je vais m’empresser de détailler dans ce douillet petit espace de liberté.

   Mais pourquoi ne pas l’avoir fait avant ? L’actualité politique était-elle si atone ? Certes non. Le problème, et c’est un phénomène qui mérite qu’on y prête attention, est que concernant la politique de l’UMP en France (principale ligne de mire de ce blog), il est difficile de tenir le rythme des annonces. Reconnaissons-le. Chaque jour, Sarkozy lance une révolution - enfin, quelque chose d’approchant, s’entend, du spectaculaire qui va tout changer, oui ma bonne dame, puisqu’on vous le dit… et que le lendemain, déjà, voire quelques heures plus tard (notamment par voie de presse interposée, celle-ci reprenant heureusement du poil de la bête [merci les gars, ça fait du bien]), on découvre que « oui mais non » ou alors « oui oui mais plus tard », si ce n’est le traditionnel « dormez bien braves gens, nous allons créer une commission qui va rendre un rapport ».

   Et franchement, ça me gave. Voilà. Un peu marre de devoir sans cesse reprendre les annonces du gouvernement, aussi précises et détaillées qu’un peintre qui essaierait de s’exécuter sur une toile avec un yoyo au bout d’un élastique. Sincèrement, il y a de quoi se décourager… ou bien consacrer du temps afin de monter des dossiers, et de prendre du recul pour ne pas tomber dans tous les panneaux. J’ai préféré, personnellement, cette option.

  Car c’est une belle collection de signalétique routière que nous livre quotidiennement l’UMP, entre les évènements interplanétaires « Carla Bruni dit bonjour à la caméra » et les tragédies sur le mode « Raffarin monte au créneau et défend Sarkozy face au vilain méchant qui n’a pas voulu lui serrer la main »… J’oublie les coups de menton du type « Je vais aller chercher Ingrid Bétancourt dans la jungle », « Je vais détruire la Françafrique mais je rencontre avant tous les dictateurs du coin » et bien sûr le grand numéro de trapèze volant « C’est bizarre je viens de m’apercevoir que les prix augmentent » (avec Luc Châtel en guest-star sur Dailymotion… blague à part, c’est consternant, et lorsque les Guignols font rire en reprenant exactement les mots du type chargé de veiller sur la consommation en France… euh y’a pas un problème, là ?)

  Bref, après ces mises en bouche, mesdames et messieurs, petits et grands (quitte à, moi aussi je peux jouer au Monsieur Loyal), il est l’heure de reprendre la dissection du Cirque Pinder-Sarkozy… sous vos applaudissements, bien sûr.

   (Ami lecteur, tu peux imaginer ici un air d’orgue de barbarie en guise de conclusion pour ce billet - n’importe lequel, ils sont tous tristes et grotesques….)

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales