Le MoDem se recentre

3106061169bayrouneveutpastransformerlesmuncipalesenreferendumsur.jpg 

  Un très bon article signé Elizabeth Pineau, pour Reuters. On y saisit les nuances du parti de Bayrou, et la tendance globale qui le rapproche de la gauche (et ne cesse de m’étonner… en espérant que cela n’est pas un plan perfide pour diviser les forces progressistes…)

 

PARIS (Reuters) – La question d’un éventuel partenariat « sans domination, ni soumission » avec le PS a été évoquée lors du meeting des candidats Mouvement démocrate à la mairie de Paris, réunis mardi soir à la Mutualité autour de François Bayrou.

La tête de liste centriste dans la capitale, Marielle de Sarnez, a renvoyé cette question pour l’entre-deux tours, contrairement au souhait du maire PS sortant, Bertrand Delanoë, de voir le MoDem annoncer la couleur avant le premier tour de scrutin, dimanche.

« Partenaires, oui, nous y sommes prêts. Solidaires, oui, la solidarité dans l’action est nécessaire. Mais soumis, non, sectaires, non », a déclaré la députée européenne devant quelque 2.500 personnes, dont beaucoup étaient munies d’écharpes et de drapeaux orange.

« Quand il y a des mains tendues, il faut que soient deux libertés qui se rencontrent. Et pas de domination ou une soumission », a ajouté Marielle de Sarnez, qui a dit vouloir attendre la voix des urnes avant de prendre une décision.

« Le seul élément qui peut obliger à une attitude nouvelle des élus, c’est le vote des électeurs », a-t-elle estimé.

Marielle de Sarnez a envisagé un partenariat avec le seul maire sortant de la capitale.

« Nous avons été plus proches de Bertrand Delanoë (…) Il y a beaucoup de choses que nous avons approuvées », a dit la députée européenne, qui a eu des mots sévères pour la candidate UMP Françoise de Panafieu, dénonçant « des attitudes politiques avec lesquelles je suis en profond désaccord : débauchages, parachutages, ‘tocards’ et compagnie… »

« Je fais une offre, on va voir qui y répond », a-t-elle résumé devant la presse après le meeting.

Dernier à intervenir à la tribune, François Bayrou a transmis au public « le salut modeste de la capitale de Navarre », Pau, dont il brigue la mairie.

« Si on tient la capitale de France et la capitale de Navarre, on a une petite chance de faire changer les choses dans le pays », a-t-il souligné.

« VOUS N’ÊTES PAS COMESTIBLES »

Le « troisième homme » de la présidentielle a plaidé pour un changement de système électoral qui permette un vote direct à Paris, Lyon et Marseille.

« Si Paris n’était pas victime d’une loi électorale stupide, pénalisante (…) je n’ai aucun doute qu’aujourd’hui beaucoup de Parisiens choisiraient de voter pour Marielle de Sarnez et l’équipe qui l’entoure », a-t-il estimé.

Le partenariat que propose Marielle de Sarnez pour le deuxième tour, « ça n’est pas autre chose que le pluralisme accepté », a aussi souligné François Bayrou. « Il n’y a pas ceux qui dirigent et ceux qui obéissent, il y a des partenaires qui décident ensemble ».

Une posture également revendiquée par les autres candidats MoDem.

« Je suis à la tête d’une liste qui est faite pour gagner », a déclaré l’animateur Philippe Meyer, candidat dans le Ve arrondissement face à l’UMP Jean Tibéri et la socialiste Lyne Cohen-Solal.

« Que ceux qui veulent vous manger ou vous vassaliser le sachent : vous n’êtes pas comestibles, vous n’êtes pas leurs domestiques, vous êtes leurs égaux devant le suffrage universel », a ajouté le journaliste, qui a conclu son intervention par une chansonnette.

« Nous pouvons avoir des partenariats mais nous ne pouvons en aucune manière faire des actes d’allégeance », a souligné Corinne Lepage, candidate dans le XIIe arrondissement face à Jean-Marie Cavada, transfuge du MoDem soutenu par l’UMP.

L’ancien président de Radio-France a été hué par une partie du public, ce que Corinne Lepage a désapprouvé à la tribune.

Jean Peyrelevade, dont le MoDem prédit un bon score dans le XVIe arrondissement, a quant à lui attaqué le maire sortant sur son projet économique.

« Le Paris de Bertrand Delanoë, c’est une superbe voiture avec une superbe carrosserie, avec plein de lumières qui brillent de tous les côtés, mais pas de moteur », a dit l’ancien président du Crédit Lyonnais.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales