Une affaire de plan de rigueur après les municipales

3257205678ilyaaurauneenquetefiscaledanslaffaire.jpg 

  Un petit billet afin de remettre les yeux en face des trous, chez certains de nos dirigeants actuels. Tandis que Laurent Fabius et Ségolène Royal martèlent, sur les ondes et à la télé, qu’un plan de rigueur est prévu après l’échéance des municipales, voici que Lagarde dément bec et ongles. Est-ce vraiment surprenant ? Quand on entend Sarkozy dire qu’il ne faut « surtout pas prononcer ce mot », ainsi qu’il affirmait auparavant que « un remaniement ministériel ne doit pas être annoncé à l’avance », on voit que le ton est donné.

  Alors, approfondissons. Pas de plan de rigueur après les municipales ? N’ayons pas la mémoire courte… par rapport aux belles promesses de l’UMP, les salaires n’ont pas été réévalués; le SMIC n’a même pas reçu son petit  »coup de pouce » annuel, qui était une tradition chiraquienne. Les retraites seront finalement augmentées, à ce qu’on nous dit, sur cinq ans – en frôlant à peine la réévaluation par rapport à l’inflation. La redevance télé, notamment pour les personnes âgées, joue à cache-cache, et on parle sérieusement de l’augmenter, suite aux déclarations en rapport avec la publicité supprimée sur le service public.

  Pas de plan de rigueur ? Mais Fillon vient déjà d’avouer que les subventions artistiques seront gelées pendant cinq ans, à cause de la dette, et Sarkozy s’est engagé auprès de l’Eurogroupe à rétablir l’équilibre des finances publiques – après avoir accordé un cadeau fiscal, sous forme de baisses d’impôt, d’environ quinze milliards aux plus riches. Est-il si illogique de penser que les futurs budgets trancheront bien quelque part, et qu’on ne sait pas encore forcément où ?

  Pas de plan de rigueur après les municipales, donc ? Admettons. En tout cas, c’est DEJA la merde. Six nouvelles taxes créées en moins d’un an (franchises médicales, ticket modérateur de justice…), 329 tribunaux fermés (contre une vingtaine dont on promet l’ouverture prochaine), des dizaines de milliers d’emplois supprimés dans l’Enseignement, et bientôt les hôpitaux qui y vont  y passer… Au fond, c’est Lagarde elle-même qui donne la réponse, en déclarant que « plan de rigueur » est une marque déposée par les socialistes. Certes, de toutes les forces de la gauche, Laurent Fabius était peut-être le moins bien placé pour l’ouvrir sur ce sujet, mais ce que cette réplique peut nous apprendre, c’est que, hormis un terme, Lagarde ne rejette pas le principe.

  Et c’est d’autant plus rassurant que, d’un strict point de vue arithmétique, on ne voyait pas trop comment elle aurait pu s’en abstraire…

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales