Municipales : Le racisme, parce que je le vaux bien

20080302dati2.jpg 

  On continue avec Dati, après la censure de La Télé Libre, nouvel épisode : je me victimise en accusant le MoDem d’être raciste. C’est décidément la mode, en ce moment, à l’UMP… Article relayé par Rue 89 :

 

Samedi soir dans le VIIe arrondissement de Paris. Piscine du Racing Club de France. A l’invitation de la Fédération française de natation, tous les candidats aux municipales se retrouvent pour la « Nuit de l’eau », opération caritative parrainnée par l’Unicef. Dans le très chic VIIe, Thierry Rey, mais aussi Christine « Kiki » Caron sont là, sous l’œil averti de la candidate UMP, Rachida Dati.

Un fan de la Garde des Sceaux réclame une photo

Ex-élue de l’UMP, Véronique Delvolvé-Rosset a aussi entraîné son équipe de campagne du MoDem dans la folle soirée. Avec l’idée de se baigner. L’un de ses colistiers (il tient à garder son anonymat, mais ses amis le reconnaîtront aisément), fan de la Garde des Sceaux, profite de l’occasion pour se faire prendre en photo avec Rachida Dati. Auparavant, il demande l’autorisation à Michel Dumont, maire sortant et numéro 2 de la liste UMP et, bien sûr, de l’intéressée. Pas de problème. Un autre colistier tient l’appareil et on prend la pose:

L’admirateur du MoDem:
« – Je suis très content de faire cette photo, même si on est sur une liste adverse… »
Rachida Dati:
« – Ah bon, laquelle? »
L’admirateur du MoDem:
– Hé bien… la liste MoDem! »

A ces paroles, la candidate UMP se tend et se retourne vers son interlocuteur.

Rachida Dati, l’œil noir:

« - Dans ce cas, pas de photos. Non monsieur, vous êtes un raciste… pardon, votre liste tient des propos racistes. Je ne veux pas être prise en photo avec vous, ces photos ne seront pas publiées. »

L’admirateur du Modem, un peu sonné:

« - Non, madame, je ne suis pas raciste. Nous sommes une liste bon enfant et il n’y a jamais eu d’attaques de ce genre. »

Fin de l’échange, l’un des gardes du corps de la ministre baisse l’appareil du photographe amateur. Le tout a duré trente secondes. Furieux et déçus, les militants MoDem remballent leur maillot de bain. Après avoir vainement tenté de croiser sa rivale, dimanche matin, en campagne dans la très chic rue Clerc, Véronique Delvolvé-Rosset réclame maintenant des excuses publiques:

« Je n’en peux plus de cette campagne de merde. Elle ne dit pas bonjour, elle insulte ma liste. C’est insupportable. On tue le débat! »

De son côté, Rachida Dati nie avoir tenu de tels propos. Son attachée de presse raconte que « cela ne s’est pas passé comme ça »:

« Elle a dit: ‘C’est dingue, avec la campagne que vous faites, vous voulez faire des photos avec moi’. Il n’a jamais été question de propos racistes. »

Problème: un journaliste de télévision, qui a assisté à la scène, confirme point par point le récit fait par les militants du MoDem.

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales