posts du 14 mars, 2008


Municipales : Charvieu-Chavagneux

  Un autre article du Canard, que je retranscris car, en plus de son caractère édifiant, il est très symbolique de la gestion droitière, en France…

  Ce sont de petites maisons banales, presque semblables, qui ont poussé à Charvieu-Chavagneux, une ville-dortoir de l’Isère. Dans un pavillon blanc, au fond d’une ruelle, les opposants au maire UMP sont devenus experts en immobilier, rapportant de leurs voyages à la conservation des hypothèques de Vienne des photocopies et des fiches en pagaille… La preuve des dons exceptionnels de leur édile pour la pierre… « Avec ça, les gens vont le comprendre et le sortir » [NDLR : Quelle naïveté... Les gens ne sont pas forcément choqués par la corruption, ils peuvent trouver ça "malin"], espère Chantal brëme, tête de liste de la gauche Alternatives 2008, en brandissant des documents avant une sortie guidée.

  Sa vieille bagnole cahote à travers des lotissements, presque tous construits par les mêmes promoteurs : « des amis du maire ! ». Élu depuis 1983, fervent soutien du très droitiste Charles Million, Gérard Dézempte s’est fait un nom dès 1989, déjà dans le bâtiment… Avec un malencontreux coup de pelleteuse municipale qui détruit la salle de prière des musulmans ! Un mauvais procès, dit-il, dont il est ressorti totalement blanchi. Un peu plus tard, il tente un référendum sur les quotas d’étrangers dans les HLMs [NDLR : Et à quand le port d'une étoile jaune ?] Annulé par le préfet. En novembre 2006, le voilà condamné à 3 ans d’inéligibilité pour discrimination raciale. Un pourvoi en cassation l’en rend présumé innocent, et lui permet de faire campagne aujourd’hui.

  Une campagne sans merci. « C’est un tyran qui menace quand on le contre », murmure un ancien ami. « Il m’a dit qu’il me détruirait… », rapporte une ancienne employée de mairie. ‘Il m’a prévenu de faire gaffe à mes gosses », renchérit un conseiller municipal communiste. Ambiance garantie ! Un élu socialiste a déménagé après avoir reçu des cercueils et des menaces; sa maison a été éclaboussée de tags. Et il y a eu ces tracts anonymes. Intitulés « Lettre d’Ali à Mohamed ». Ils ont inondé la ville il y a quelques temps : « Li frère de goche, y font bocou pour nous otres, y font des manifs pour dire qu’on est malheureux… » [NDLR : Pas raciste après ça, bien entendu...]

  Le maire est régulièrement réélu. Alors, Alternatives 2008 tente de le coincer sur ses talents immobiliers : « Savez-vous que Mr Dézempte a acquis 13000 m2 de terrains agricoles à 2 euros le mètre carré à Chavagneux entre 2004 et 2006 ? » Terrains rendus constructibles en janvier 2008 par le Conseil municipal. Terrains revendus par la suite à 160 Euros le mètre carré…

  Tout ça fait rire Dézempte : « Je ne réponds rien à ces âneries ! Oui, j’achète et je vends, quoi d’illégal ? Tous les recours de Mme Brême ont été rejetés ! Oui, j’ai un très bon ami promoteur ! Il n’y a rien de gênant là-dedans ! » En face, on continue à distribuer des trzacts : « Quand le maire aura tout vendu, Charvieu aura enfin son millionnaire ! » Et peut-être un nouveau maire ?

Municipales : Aeschlimann le faussaire (Asnières sur Seine)

aeschlimannmaire.jpg 

  Article extrait du Canard Enchaîné… Aeschlimann est actuellement en balottage, il est donc possible de lui rendre la monnaie de sa pièce…

  Grand pote de Sarkozy, mon connu que son voisin Balkany mais tout aussi folklorique, le maire sortant d’Asnières-sur-Seine, Manuel Aeschlimann, tambouille sa com’ comme personne. Son dernier coup : la vraie-fausse reproduction, sur papier glacé et en couleurs, d’un article du magazine « Capital » qui décernait un carton rouge à la gestion de sa ville. Sur le tract d’Aeschlimann, qui n’en retient que le passage le moins assassin, cela donne : « Asnières, deuxième ville la mieux classée de France pour sa gestion financière ». Et roulez jeunesse !

  Même manip’ sur son journal de campagne – Aeschlimann en a sorti quatre numéros – sans compter les tracts et un DVD distribué à chaque Asniérois… L’un des numéros reproduit ce qui ressemble à un article du « Monde », mais qui n’est en réalité qu’un droit de réponse du maire paru dans ce journal.

  Le plus drôle est qu’à la moindre critique sur sa gestion, le candidat UMP crie à la manipulation de l’info ! Dans un tract – encore un ! – de décembre, Aeschlimann dénonçait la diffusion d’un « faux rapport » de la chambre régionale des comptes. On le cherche encore… Le vrai rapport, qu’a lu « Le Canard », est accablant pour la gestion du maire sortant : dette en flèche, frais d’avocats délirants, voitures de fonction pompant plus d’essence que le réservoir ne peut en contenir…

  Moins équipé, le candidat socialiste, Sébastien Pietrasanta, fait campagne, depuis le 25 février, sans répertoire téléphonique ! L’accusant de les prendre en photo, des aprtisans du maire lui ont piqué la carte mémoire de son téléphone.

  Et le 9 mars, ils vont lui piquer sa carte d’électeur ?

  EDIT : AESCHLIMANN EST TOMBE ! YOUHOU !

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales