Histoire de l’abolitionnisme français : L’abbé Grégoire

abbegregoirepeinture.gif 

  Pour faire suite à un précédent article, qui critiquait notre première Révolution, notamment par rapport à « L’abolition de l’Esclavage et de la Traite négrière », voici un très bon texte extrait du site « Noires Mémoires », qui détaille les premiers temps de ce grand combat humaniste. Evidemment, il faut prendre en compte qu’il y a toujours eu des révoltes d’esclaves, depuis le commencement de cette infâmie, notamment par la pratique de ce qu’on a appelé plus tard le « marronnage » – d’où le nom de « nègres marrons » – mais il est vrai que certaines figures « blanches » émergent de ce tourbillon abolitionniste, qui ne vaincra vraiment qu’en 1848, à l’occasion du « Printemps des Peuples ». L’Abbé Grégoire fait partie de ces enragés de l’Egalité, et lutta toute sa vie durant pour que la couleur de la peau ne soit plus l’excuse d’un commerce horrible. Son histoire mérite donc d’être connue – surtout en ces temps où le révisionnisme rôde…

  L’abbé Grégoire, chrétien et humaniste convaincu, a consacré une partie de sa vie à lutter pour l’Abolition de l’Esclavage et la dignité des Noirs.

Relayant leurs revendications égalitaires, il poussa la jeune République à adopter l’Abolition. Retour sur l’œuvre majeure d’un révolutionnaire « ami des Noirs » jusqu’à son dernier souffle.

Henri Grégoire naît en 1750, dans la commune de Vého en Lorraine, au cœur d’une famille d’artisans modestes. Après avoir étudié au collège des jésuites de Nancy, puis au Grand séminaire de Metz, il devient curé dans la paroisse d’Emberménil. Il se passionne pour le latin, le grec, le français, l’allemand, l’italien, l’anglais et l’hébreu et entreprend de nombreux voyages.
A la veille de la
Révolution française, il publie des essais dans lesquels il plaide pour la protection des juifs et l’égalité entre tous les hommes. Henri Grégoire est un chrétien fervent, nourrit d’idées humanistes.

« Les âmes ont-elles une couleur ? »
En 1789, aux premières heures de la
Révolution française, alors que les Parisiens s’emparent de la Bastille, prison symbole du despotisme, et que le petit peuple des campagnes met à bas les privilèges des aristocrates, Henri Grégoire s’engage dans la défense des pauvres et des opprimés. Il a 39 ans. Le jeune prêtre a fait ses classes dans le clergé Lorrain qui connaît son immense culture, ses idées libérales et son amour des hommes. On l’apprécie aussi pour ses ambitions révolutionnaires. C’est ainsi qu’il est élu député de l’ordre du clergé aux états généraux de 1789.
Dès son entrée en politique, il s’attaque aux planteurs esclavagistes de Saint-Domingue, hostiles aux mulâtres et aux Noirs. Il les interpelle en prononçant une phrase devenue célèbre : « Les âmes ont-elles une couleur ? ».

Dynamique révolutionnaire
La même année, le prêtre contribue à l’élaboration de la
Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen. Emporté dans la dynamique révolutionnaire, il demande à l’Assemblée d’autoriser les « mulâtres » à la représentation nationale. L’Assemblée accepte le 3 décembre 1789. Les métis peuvent désormais siéger à l’Assemblée et être élus.
L’année suivante, l’Assemblée, devenue la Constituante, vote la « 
Constitution civile du clergé« . Ce texte fait des évêques et des prêtres des fonctionnaires rémunérés par l’Etat et réorganise l’Eglise de France pour mieux la contrôler. Le Pape Pie VI condamne cette Constitution en bloc. L’abbé Grégoire, lui, la signe et la défend, illustrant ainsi son engagement aux cotés de la Révolution. L’homme de foi devient un homme politique à part entière et ne concède aucun de ses idéaux. Désormais, l’un de ses principaux combats sera la défense des Noirs.

La Société des Amis des Noirs
En 1788,
Jacques Pierre Brissot fonde la Société des Amis des Noirs qui plaide pour l’Abolition de la traite et de l’Esclavage. Au moment de sa création, l’abbé Grégoire en devient membre.
Deux ans plus tard, la Société compte 140 adhérents, dont certains noms prestigieux tels que Condorcet, Mirabeau, La Fayette, Sonthonax ou Clermont-Tonnerre. Si tous ces membres défendent l’abolition de l’Esclavage, la plupart le font avec la sincérité de l’idéal révolutionnaire tandis que d’autres, plus opportunistes, cherchent à convaincre de leur esprit libéral et par la même s’attirer les faveurs des factions les plus progressistes de la nouvelle organisation.
Malgré les arguments abolitionnistes de la Société, ses membres ne parviennent pas totalement à se départir d’une vision paternaliste et condescendante des Noirs. Pour le prêtre en tout cas, ce combat est motivé par une ardeur du devoir. A propos de l’Abolition, il n’hésite pas à affirmer : « C’est une cause dont je me suis fait l’avocat et que je n’abandonnerai jamais ».

Saint-Domingue est loin de la Révolution…
Alors que la France hexagonale vit une révolution unique dans son histoire, la France des colonies ne rencontre pas de changements aussi profonds. En droit, les gouverneurs des îles françaises bénéficient d’une certaine autonomie et dépendent aussi des décisions de la récente Assemblée. Dans les faits, ces territoires, dirigés par des colons propriétaires de grandes plantations, ne doivent leur prospérité qu’à la traite des Noirs déportés d’Afrique et à leur mise en esclavage. Cela signifie que les colons restent autorisés à faire à peu près ce qu’ils veulent.

Les grands propriétaires de Saint-Domingue, aujourd’hui dénommée Haïti, n’apprécient guère la Révolution qui prétend imposer son lot de réformes égalitaires. Mais tant que leurs intérêts sont protégés et que leur entreprise prospère, en d’autres termes que l’esclavage des Noirs, qui constituent une main d’œuvre gratuite, continue, ils restent passifs. Sur leurs plantations, ils gardent la haute main. Dans l’administration des colonies, ils conservent le pouvoir. La Révolution ne traverse pas encore les océans, imperméable à la Caraïbe et à l’Océan indien.

…mais les esclaves se révoltent
Pourtant, dans la partie française de Saint-Domingue, les esclaves s’insurgent. Ils s’organisent contre les colons au point que certains mènent de véritables séditions en s’emparant de terres au Nord de l’île. Les Noirs libres et les mulâtres entraînent ceux qui vivent encore asservis à prendre les armes. A leur tête, des hommes charismatiques mènent les troupes en révolte :
Toussaint Louverture, ancien esclave noir devenu libre et soldat de l’armée française, Jean-Jacques Dessalines, Henri Christophe ou Alexandre Petion.

Vers la citoyenneté
A Paris,
la Constituante ne sait comment réagir face à ces hommes épris de liberté, ni face aux planteurs qui ambitionnent de s’emparer des pleins pouvoirs pour mater eux-mêmes la rébellion.
Devenu président de la Société des Amis des Noirs en 1791, l’abbé Grégoire préconise de répondre au désordre en proclamant la citoyenneté pour tous les Noirs. Il sollicite donc l’Assemblée pour que les gens de couleur accèdent au statut de citoyen. On l’écoute. Beaucoup de députés pensent que la citoyenneté pour les esclaves permettra de calmer leur révolte.
En ce sens, un premier pas est franchit le 4 avril 1792 lorsque la Constituante accorde « la pleine égalité des droits à tous les hommes libres de couleur ». Légalement, seuls les esclaves affranchis et les métis deviennent citoyens de la République. L’Esclavage et la traite sont maintenus.

L’idée abolitionniste progresse
A la fin de l’année 1792,
la Constituante devient la Convention. La monarchie est abolie, la République proclamée. L’abbé poursuit son parcours politique dans cette nouvelle Assemblée en tant que député. Il redouble d’efforts et s’enflamme devant ses collègues contre l’Esclavage : « Jusqu’à quand, citoyens, permettrez-vous ce commerce infâme ? », s’insurge-t-il. A force d’arguments, il obtient la suppression des primes à la traite accordées par l’Etat aux armateurs négriers que la République ne soutient plus tout à fait. L’idée abolitionniste progresse.

Désordre à Saint-Domingue
Touchés au porte-monnaie, les propriétaires d’esclaves de Saint-Domingue réagissent. Ils cherchent à déstabiliser l’abbé Grégoire par la calomnie et la menace. A Paris, ils sont représentés par la Société des correspondants des colons, appellée Club Massiac, du nom de l’hôtel particulier de la place des Victoires, où elle se réunit. Le Club Massiac réclame l’autonomie pour les colonies, c’est-à-dire le maintien du système des plantations et donc l’asservissement des Noirs.
Sans faillir, le prêtre les prend de front et lance, en visionnaire : « Et si, à Dieu ne plaise, quelque événement, caché dans le sein de l’avenir, nous arrachait nos colonies, ne vaudrait-il pas mieux avoir une perte à déplorer qu’une injustice à nous reprocher ? (…) Un jour, le soleil des Antilles n’éclairera plus que des Hommes libres« .

La République veut rétablir l’ordre
Mais la jeune République veut rétablir l’ordre dans l’île de Saint-Domingue, un ordre consensuel. L’abbé Grégoire et la Société des Amis des Noirs formulent une proposition : envoyer sur place
Leger-Félicité Sonthonax, un sympathisant de la Société, dans l’espoir d’accorder aux Noirs la citoyenneté. La Convention accepte de dépêcher Sonthonax mais il n’est pas question pour le moment d’abolir l’Esclavage. Elle lui assigne d’abord la mission de rétablir le contrôle français sur Saint-Domingue, d’inciter les esclaves à retourner sur les plantations et, si possible, de maintenir l’égalité civile.

Les Noirs de Saint-Domingue deviennent libres
A Saint-Domingue, le commissaire de la République Sonthonax joue donc la mesure. D’un côté, il expulse de l’île les colons blancs trop fermement opposés à l’égalité civile avec les mulâtres et, de l’autre, contient les insurrections des Noirs en esclavage.
A Paris, l’abbé Grégoire relaie l’action de son compagnon Sonthonax sans perdre de vue son but final. Il invite alors une délégation des « Américains libres » qui apporte à la Convention une pétition contre l’Esclavage.

Au début de l’année 1793, la France déclare la guerre à l’Angleterre et à l’Espagne, puissances qui lorgnent sur plusieurs de ses colonies et qui soutiennent les colons blancs de Saint-Domingue. La République est acculée. Elle ne peut ni reculer sur la question des esclaves, car sinon la guerre est ouverte, ni céder sur les velléités des colons, farouchement anti-républicains.
Alors, le 29 août, Sonthonax prend l’initiative de proclamer la liberté générale des esclaves. Tous les Noirs de Saint-Domingue, sans exception, sont libres. Et la République, en faisant des Noirs des citoyens, les intègre à son armée et se constitue une réserve non négligeable de soldats pour repousser les militaires des couronnes européennes. Dès lors, si les Noirs veulent préserver leur liberté, ils doivent combattre pour la République.

4 février 1794 : L’Esclavage est aboli
Reste à abolir l’Esclavage dans toutes les colonies. C’est encore de Saint-Domingue d’où vient l’espoir. Dans l’île, le commissaire Sonthonax envoie une délégation de députés locaux à Paris afin de plaider l’Abolition totale.
Jean-Baptiste Belley, un Noir, Louis-Pierre Dufay, un Blanc, et Jean-Baptiste Mills, un métis, sont ainsi reçus un jour de février 1794 par l’abbé Grégoire qui les introduit à la Convention.
Les trois hommes y lisent des témoignages émouvants montrant l’atroce réalité de l’Esclavage. L’abbé Grégoire prend aussi ardemment la parole, oblige l’Assemblée à débattre, puis lui soumet une proposition d’Abolition. Les députés Lacroix, Danton et Levasseur le soutiennent. Le texte est adopté par acclamation le 4 février 1794 : l’Esclavage est aboli dans toute la République française ! La citoyenneté et l’égalité s’appliquent désormais à tous les Noirs.

La réaction des colons
A Saint-Domingue, les colons ne l’entendent pas de cette oreille. Ils mènent la sédition. Avec ce décret s’envolent tous leurs espoirs de rétablir l’esclavage. Ils menacent de se séparer de la France et de se tourner vers d’autres puissances, plus à même d’accéder à leurs intérêts.
En mai 1794, Toussaint-Louverture, qui a rejoint la République avec le général français Lavaux, est chargé de maintenir cette égalité récemment acquise et de repousser à la fois les Espagnols et les Britanniques, lesquels sont entrés dans la capitale, Port-au-Prince, avec 7 500 soldats. Les combats s’engagent. Une armée noire et française chasse les Anglais. Aucun soldat noir ne retourne à l’état d’esclave.

Poursuite de l’engagement humaniste
A Paris, l’abbé Grégoire poursuit son engagement humaniste au cœur des institutions et de la société civile. Il est nommé membre du Comité de l’Instruction publique puis participe à la création du
Conservatoire des Arts et Métiers, de l’Ecole Normale Supérieure et de Polytechnique. Mais le prêtre n’est pas homme à s’installer dans le confort d’une vie mondaine. Ses idées progressistes priment.
Il a l’occasion de les exprimer de nouveau lorsqu’en 1801,
Bonaparte, alors Premier Consul, signe le concordat avec le pape Pie VII. Ce texte établi des liens étroits entre l’Etat français et Rome. Il remet surtout en cause les acquis de la Constitution civile du clergé. L’abbé Grégoire s’y oppose. Alerté de la position de l’abbé, désormais évêque, Pie VII le pousse à la démission.

Bonaparte rétablit l’Esclavage
En 1802, Bonaparte, désormais Consul à vie, décide de rétablir l’Esclavage aux colonies sur les conseils de sa femme Joséphine de Beauharnais, fille de colon français de la Martinique. Seul l’abbé Grégoire, alors sénateur, s’y oppose publiquement.
Il reprend les rênes du combat contre l’Esclavage. Il part en Angleterre pour étudier avec
William Wilberforce, un parlementaire britannique leader de toutes les campagnes contre l’esclavage dans son pays, les possibilités d’une campagne commune en faveur de l’Abolition.

Il publie ensuite, De la littérature des Nègres, un essai montrant que les Noirs sont capables de développer des qualités intellectuelles identiques à celles des Blancs, à partir du moment où on leur en donne les moyens. Deux ans plus tard, le prêtre vote contre le rétablissement de l’Empire. Napoléon ne lui pardonne pas sa contestation mais de nombreuses personnalités soutiennent l’abbé. De la main de l’Empereur, il reçoit néanmoins le titre de Comte d’Empire et la Légion d’ Honneur.
A la chute de Napoléon, en 1815, l’abbé Grégoire parvient à faire publier un décret abolissant de nouveau la traite négrière. Plus aucun Noir n’est déporté d’Afrique pour la France mais l’Esclavage est maintenu dans les plantations.

L’infatigable défenseur des Noirs
A 67 ans, dans une lettre adressée à un cardinal de Rome, il écrit : « Je me suis dévoué à la cause des enfants de l’Afrique à travers des persécutions dont la continuité et la noirceur, loin d’amollir mon courage, l’ont accru, et jusqu’à mon dernier soupir, ils trouveront en moi un défenseur« .

Ses travaux témoignent de cette profession de foi. Il publie successivement De la traite et de l’Esclavage des Noirs et des Blancs par un ami des hommes de toutes les couleurs, en 1815 ; Des peines infamantes à infliger aux négriers, en 1822 ; et De la noblesse de la peau ou du préjugé blanc contre la couleur des Africains et celle de leurs descendants noirs et sangs mêlés, en 1826.
Autant de manifestes et de pamphlets destinés à porter la lumière et la réflexion dans la conscience des Hommes. Quelques jours après sa mort, en mai 1831, une foule de 20 000 personnes assistent à son enterrement au cimetière du Montparnasse, à Paris.

Abolition définitive de l’esclavage
Ce n’est que 17 ans plus tard, en 1848, que l’esclavage sera définitivement aboli en France par
Victor Schoelcher. Si les Noirs des colonies françaises doivent la liberté à leur propre mobilisation et à leur détermination sans faille, l’abbé Grégoire aura contribué à relayer ce combat dans la société hexagonale où beaucoup de citoyens de la fin du XVIIIeme siècle, y compris les révolutionnaires, n’avaient même pas conscience de la brutalité de l’Esclavage et de l’ampleur du crime qu’il constituait

15 Réponses à “Histoire de l’abolitionnisme français : L’abbé Grégoire”

  1. Continuing dit :

    Hi there! Do you know if they make any plugins to help with Search Engine Optimization? I’m trying to get my blog to rank for some targeted keywords but I’m not seeing very good results. If you know of any please share. Thank you!|

  2. Isabella dit :

    Bitcoins have to be stored in the buy bitcoin with debit card anonymously
    wallet.

  3. view dit :

    Hello there, I found your blog via Google while looking for a related topic, your site came up, it looks great. I’ve bookmarked it in my google bookmarks.

    http://namiexchange.com/__media__/js/netsoltrademark.php?d=https://www.youtube.com/watch?v=V7YB7zf6FaM

  4. discover this info here dit :

    My coder is trying to convince me to move to .net from PHP. I have always disliked the idea because of the expenses. But he’s tryiong none the less. I’ve been using Movable-type on a number of websites for about a year and am nervous about switching to another platform. I have heard very good things about blogengine.net. Is there a way I can import all my wordpress content into it? Any help would be greatly appreciated!

    http://tornantellc.us/__media__/js/netsoltrademark.php?d=https://www.youtube.com/watch?v=ph3eRd0z2iI

  5. Source dit :

    I simply could not leave your web site prior to suggesting that I really enjoyed the usual info an individual provide in your guests? Is gonna be back continuously in order to check out new posts

    https://216.58.211.35/url?q=https://cli.re/xrPVoo

  6. top article dit :

    The next time I read a blog, I hope that it doesnt disappoint me as a lot as this one. I imply, I know it was my option to learn, but I truly thought youd have something fascinating to say. All I hear is a bunch of whining about something that you would repair for those who werent too busy looking for attention.

    http://youloop.org/loop.php?v=ph3eRd0z2iI

  7. freebird app promo code dit :

    hey there and thank you in your info – I have certainly picked up anything new from right here. I did however expertise a few technical points the use of this web site, since I experienced to reload the site lots of instances prior to I could get it to load correctly. I had been considering if your hosting is OK? Not that I am complaining, however slow loading cases times will often affect your placement in google and could injury your high-quality score if advertising and ***********|advertising|advertising|advertising and *********** with Adwords. Anyway I am adding this RSS to my email and could glance out for much extra of your respective exciting content. Ensure that you replace this once more very soon..

    https://cli.re/e2d9b9

  8. Buddy Conwell dit :

    I have been absent for some time, but now I remember why I used to love this website. Thank you, I’ll try and check back more frequently. How frequently you update your web site?

    http://www.google.com.jm/url?q=https://cli.re/kpky2E

  9. page exboyfriendguidance.com dit :

    Excellent read, I just passed this onto a colleague who was doing a little research on that. And he actually bought me lunch because I found it for him smile Therefore let me rephrase that: Thank you for lunch!

    http://pirsquare.com/__media__/js/netsoltrademark.php?d=exboyfriendguidance.com

  10. sportdog brand yard trainer electronic dog training collar dit :

    Your house is valueble for me. Thanks!…

    http://google.com.bn/url?q=https://www.facebook.com/AlphaInstinctsDogTraining/

  11. solar power system cost for home in haiti in Debary dit :

    I know this if off topic but I’m looking into starting my own blog and was curious what all is required to get set up? I’m assuming having a blog like yours would cost a pretty penny? I’m not very internet savvy so I’m not 100 positive. Any suggestions or advice would be greatly appreciated. Appreciate it

    https://google.sm/url?q=https://www.google.com/maps?cid=15904693167196145521

  12. prostitution areas in columbus ohio dit :

    Do you have a spam issue on this website; I also am a blogger, and I was curious about your situation; we have created some nice methods and we are looking to trade strategies with other folks, why not shoot me an email if interested.

    http://google.se/url?q=https://www.yelp.com/biz/sabol-mallory-columbus

  13. small solar system for home you tube dit :

    You are a very intelligent person!

    https://google.ci/url?q=https://www.google.com/maps?cid=15904693167196145521

  14. child neglect ohio dit :

    Wow! This could be one particular of the most beneficial blogs We’ve ever arrive across on this subject. Actually Wonderful. I’m also an expert in this topic therefore I can understand your hard work.

    http://google.hn/url?q=https://www.yelp.com/biz/sabol-mallory-columbus

  15. how much does a dog trainer make a year dit :

    Hey! I know this is kinda off topic but I’d figured I’d ask. Would you be interested in exchanging links or maybe guest writing a blog article or vice-versa? My site goes over a lot of the same subjects as yours and I think we could greatly benefit from each other. If you happen to be interested feel free to shoot me an email. I look forward to hearing from you! Superb blog by the way!

    https://google.co.za/url?q=https://www.facebook.com/AlphaInstinctsDogTraining/

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales