Une affaire d’espèces protégées

  Je profite de la mort de l’ours « Cannelle », intervenue il y a quelques temps, pour rédiger ici un billet peut-être iconoclaste d’un point de vue « écologiste », mais néanmoins férocement logique. (Z’avez remarqué le jeu de mots ? Ours… féroce… mmm… laissez tomber, ça fait rien).

  Bon. J’aimerais opérer une comparaison. Imaginez qu’on réussisse à cloner des Vélociraptors – oui, comme dans Jurassic Park. Passée la période d’exhibition dans un zoo, allez savoir, il y aura forcément une association d’ « écologistes » qui militeront pour leur réintroduction dans leur milieu naturel… A savoir, la forêt. Ca vous plairait, mmm ? Que diriez-vous de vous balader dans une forêt habitée par des raptors ?

  Eh bien, ce jeu d’esprit pour le moins incongru, est devenu une réalité par rapport à l’ours, en France. Pour contenter les besoins esthétiques et moraux de « défenseurs des droits des animaux », on a décidé que les humains devaient cohabiter avec des bébêtes de près d’une tonne, joliment prénommées, et qui peuvent vous décapiter d’un coup de patte. Tout ça pour quoi ? Pour se donner bonne conscience ? Pour la « biodiversité » ?

  Sûr, les ours peuplaient largement les forêts, en France, autrefois. Comme les loups et, bien avant, les Vélociraptors. Sûr, les chasser de leur territoire a été cruel, mais bordel, ouvrez les yeux ! Comment faire cohabiter des humains et des OURS dans le même lieu ? On interdit aux humains de fréquenter ce coin, alors ? Super… On voit que ça ne marche pas, rien que les chasseurs ne s’y plieront jamais totalement, et s’ils ne tuent pas ces fameux « nounours », ce seront eux qui y passeront, à long terme.

  En bref, j’ai beau avoir une sensibilité « écolo », ça m’énerve de voir qu’on tente, encore et encore, ce même genre d’expériences débiles qui consistent à mettre en présence des animaux potentiellement très dangereux, avec des humains, tout ça pour les besoins de hippies qui ne fréquentent généralement même pas ces lieux. Et eux, comment réagiraient-ils, nez-à-nez devant un putain d’ours, hein ? Croient-ils que leur « amour de la nature » leur épargnera un coup de griffe ?

-jrdf
rss 1 réponse
  1. alysee
    11 avril, 2008 | 13:42 | #1

    trop facile de dire « les ours s’est gros et mechants alors ont ne peut les réintroduirent auprés des hommes…..
    mais tous les pays froids, canada,Etats unis l’europe qui eux
    arrivent a avoir des ours dans leurs forets comment font ils????
    ET l’ AFRIQUE avec ces lions et tigres au abort des villages
    ils faut aussi les exterminés??
    Réintégrer les ours en France est possibles si chacuns respectent le territoire de l’autre .

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales