Paroles de militaires

image11.png 

  Faisons encore un peu de démocratie participative… Suite au projet de réforme de l’UMP concernant notre armée (appelons-le tout simplement « un bon gros massacre absurde»), des militaires ont réagi sur l’un des blogs affiliés au site de Libération (Secret Défense, http://secretdefense.blogs.liberation.fr/ ). Ayant souhaité communiquer leur avis, on peut supposer qu’ils ne m’en voudront pas de le propager ici. Dans le cas contraire, un mail et c’est réglé ! Quoiqu’il en soit, ces considérations « internes » m’ont semblé passionnantes. D’autant qu el’anonymat d’Internet permet, révolution non-négligeable, de s’affranchir du devoir de réserve traditionnellement échû aux militaires. Petit florilège :

[A noter que cette conversation s’est axée sur deux sujets qui me semblent cruciaux : d’abord, la surpopulation chez les officiers, qui eux, ne sont jamais touchés par les « réformes », et ensuite une logique matérielle proprement ahurissante. On y apprend ainsi que les P4, des véhicules, ont été équipés de moteurs moins performants que ceux d’origine, en raison d’une magouille avec Peugeot, et que nos fusils ne sont même pas compatibles avec les cartouches de l’OTAN… Lamentable…]

La perte de la capacité Génie en matière de déploiement va compliquer, sérieusement, la manœuvre logistique en cas de projection sur des théâtres sous-équipés ou dont l’infrastructure est gravement endommagé. La mise en œuvre des centrales électriques (2 générateurs accouplés) doit être faite par des spécialistes que l’on trouvera où? Va-t-on reconstituer des sections d’infrastructures opérationnelles dans les unités de génie combat? Et je ne parle pas du DEO 49 qui assure la mise en œuvre des centrales de secours de l’Elysée.
Dissoudre une unité se fait en quelques mois, reconstruire une unité opérationnelle demande des années…

Encore une fois de plus « il faut tout changer pour que rien ne change ». Que va-t-on faire, donner des pécules de complaisance aux copains comme l’avait signalé un très bon rapport du sénat en son temps.
Pour prendre en compte le surnombre d’officiers supérieurs, la solution est de supprimer la loi de 75 entraînant l’avancement automatique qui nous a conduit à une armée mexicaine. Il faut tout de suite réformer le statut des militaires et abandonner le recrutement semi direct sans quoi toutes les mesures de gestion des effectifs ne seront que des emplâtres sur des jambes de bois. L’équilibre Officiers, Sous Officiers et rang est totalement incroyable que l’on a besoins d’une réserve dans une armée qui ne possède même pas le matériel a mettre en œuvre pour l’active. Bref bonne chance !

Mon Dieu, même si j’ai un énorme doute sur la véracité ou du moins l’exhaustivité de ce document, il n’y a aucun doute quant au fond… l’artillerie va morfler… En tant qu’ancien artilleur, j’espère qu’il s’agit de re-dimensionner et non de supprimer! Parceque à l’heure où l’on annonce l’engagement AU COMBAT de plus de 1000 soldats français en Afghanistan, j’espère que c’est « appui compris »! Hors de question de partir là bas sans canons! Les Anglais tirent 3000 obus/semaine pour appuyer leurs troupes… et il faut bien ça! Nous verrons bien quel prix est accordé à la vie de nos fantassins…

Les militaires ne sont pas des pions que l’on déplace au grès des intérêts de je ne sais quels dirigeants, ce sont avant tout des hommes, avec des enfants qui s’investissent dans leur vie scolaire et sociale à chaque mutation, des femmes qui peinent pour trouver du travail.Le GDNBC a quitté Caen, transfert Draguignan en 2000, en 2005 transfert à Fontevraud motif: montée en puissance du régiment, les familles quittent école, travail en pensant s’installer dans la durée et maintenant on nous annonce que le régiment est retransféré à Draguignan, mais de qui vous moquez vous Monsieur MORIN?

L’état commet une énorme erreur pour réaliser des d’économies, qui n’auraient eu raison d’être si l’on avait pas fait de cadeau fiscal aux amis sarkosiste. Nous sommes actuellement l’une des armmées les plus puissantes, non pas par notre nombres d’hommes mais par notre savoir faire. Cela le président n’a pas l’air d’en tenir compte puisqu’il met dehors 48000 evats sur 60000 engagé chaque année à partir de l’année 1997. Officiellement ils ont annoncés 6000 suppressions de postes/ans sur plusieurs année, la réalité est toute autre. Nos chers gradés n’ont manifestés aucun mécontentement car pour s’assurer leur silence,le gouvernement leurs a offert une augmentation subtentielle. Seulement que faut-il en tirer comme conclusion, c’est que nous nous retrouvons avec de jeunes soldats sur pièces qui manquent cruellement d’expérience et qui meurent lors de banals exercices, car évidemment un soldat avec de l’ancienneté çà coûte trop cher donc on les jette comme des malpropres sans pension ni réel formation vers un avenir bien incertain au bout de 11 année de bon et loyaux services. L’expérience et le savoir faire sont essentiel en cas de conflits, nous voyons les effets dévastateurs chez nos compatriotes américains qui s’enlisent dans un conflit sans fin et qui essuient chaque jours un peu plus de pertes. Alors voulons nous de ce modèle pour nos soldats français ?

Ce qui se passe est simplement désastreux. On démolit notre outil de défense, notre diplomatie et on s’aligne sur les USA comme un vulgaire satellite des USA. En somme, on détruit tous les instruments qui ont assuré notre indépendance et notre originalité après la 2ème guerre mondiale. Affligeant.

Je vais laisser de côté les problèmes organisationnels qui sont importants pour les militaires et où beaucoup peu être fait dans la rationnalité. Le problème c’est que nous avons un président qui n’y connait pas grand chose en matière de défense et de politique étrangère assisté d’un ministre inexistant et ce cocktail d’imcompétence va nous envoyer dans le mur . Le pb de la gauche c’est qu’elle n’ose pas s’en prendre aux armées pour ne pas être taxée d’antimilitarisme et le souvenir de 40 est présent quand à la droite elle se croit, depuis de gaulle, légitime pour sabrer les armées. Notre armée peut déjà être qualifiée de « bonzai » et bientôt le niveau zéro sera atteint en tant que contribuable je propose d’aller au bout et de fermer les armées, qui réagira ? J’ai peur qu’on ne le paye assez cher et que le sacrifice des poilus et de tous les combattants n’ait été vain. Fermons le ban !

Bonjour,

Oui nous sommes manipulé. Mais pas par les syndicats des personnels civils. Ils sont mis devant le fait accomplis. Plutôt par certaines personnes qui n’ont pas le droit de ce syndiquer et qui envoient sur le réseau militaire des documents …
Tout ceci circule sur INTRA TERRE. J’ai reçu ces documents avant le délégué syndical de mon établissement. On peut avoir un droit de réservé et n’en penser pas moins. Alors quand passe un document sensible…
Je suis prêt à parier que les dissolutions seront sur le site Mardi Soir.
En effet, entre les militaires le matin et les syndicats l’aprés-midi, il risque d’avoir des fuites.

Le MINDEF a oublié une chose. Depuis les dernières dissolutions de régiments, tout le monde a accès à INTRA TERRE au Travail ( avec des débits important pour les grandes garnisons. désolé, Base de Défense …) et Internet à la maison.
L’échange d’informations est donc plus rapide. Mais ceci n’est il pas fait exprès ?
J’explique : si les chefs de corps étaient revenus avec la liste des régiments dissouts et en annonçant que pour l’accompagnement des dissolutions, on verra après les « permes », comment aurait réagir la troupe ?

grâce à ses « pseudo » fuites, tout le monde est prévenu. On connait les régiments dissous et on sait que rien n’est prévu. Je crois que l’on appel ça de la Psychologie Opérationnel non ???

On ne le répètera pas assez, mais dans l’AdT à budget constant, 10 % d’effectifs en moins, c’est 40 % de matériels en plus ….

Perso je préfère envoyer 700 paras bien équipés dans l’est afghan, que 777 paras sur des vieilles P4 avec des Famas non-compatibles avec les munitions OTAN … mais bon visiblement, il est plus important en France de sauvegarder les rentes de situations des villes de garnison que d’avoir des soldats bien équipés. Décidement malgré 2 guerres mondiales et des centaines de milliers de morts on oublie encore combien il est important d’avoir une défense efficace.
Au 21e siècle, l’efficacité de la défense ne passe plus par le nombre de bataillons, mais bien par l’équipement et l’entrainement de ces derniers.

Soyons francs, le moral est bas, très bas et la grogne monte. Cela est un constat que je peux faire tout les jours.
La manière de revendiquer des gendarmes ne nous plait pas. Même les S/officiers ont été choqué de cette façon de faire mais nous reconnaissons tous que cela était efficace. Les mentalités ont changées depuis 2002, je le constat chaque jour dans la liberté de ton de mes subordonnés sur certains sujets.

Dans un rapport rédigé pour le chef de corps, notre président des S/officiers en fait le constat. Mais il souligne que malheureusement cette forme de contestation fonctionne.
Il constat aussi que nous n’avons plus de moyen pour remplir les missions et que le seule motif de satisfaction actuel est la gratuité du repas de midi. En conclusion, il s’interroge sur l’intérêt de continuer ce « métier ».

En parallèle, le nombre de cadre qui rédigent leur CV ou entreprennent des démarches de reconversion est de plus en plus nombreux. Et c’est loin d’être les plus mauvais qui se préparent à partir.

Il n’y a rien de pire que d’être un amoureux trahis. Bon nombre des anciens que nous sommes se sont engagés parce qu’ils avaient une certaine idée de la France. Nous n’avons comptés ni les heures ni les coups ni la sueur. Ma hernie discale me le rappel régulièrement.
Il est trop facile de taper en permanence sur « la grande muette » parce que nous sommes disciplinés, avons un sens du service des intérêts supérieurs de la nation, ne revendiquons pas en permanence et sommes les seuls à s’être autant réformés depuis 20 ans.

Lorsque la seule raison de satisfaction est la gratuité du repas de midi, il est à craindre que nous nous sentions beaucoup moins concerné par le droit de réserve.

C’est ma première intervention sur ce blog/forum et je trouve que l’ensemble des intervenants s’expriment souvent avec justesse et honnêteté.
Nous vivons actuellement dans un monde où la menace (notamment terroriste) est de plus en plus diffuse mais présente. De ce fait, un effort afin de lutter contre cette menace semble nécessaire et vital.
La pensée courante de nos politiques et des grands commandeurs n’est autre que de faire des économies. Système militaire archaïque, certes, regrouper nos forces sur des bases à l’image des américains, certes. Mais je suis toujours surpris de constater qu’aux vues des menaces actuelles nous réduisons l’effectif de nos Armées et uniquement sur les mêmes catégories de personnel notamment spécialisées. Au lieu de réduire la troupe et les sous-officiers qui au passage supportent de moins en moins le mépris des officiers me semble difficilement compatible avec l’effort d’opérations extérieures qui est demandé à nos forces. Faire le ménage dans les Etats Majors et chez nos officiers semblerait déjà plus judicieux que ce soit sur le plan des effectifs et des avantages financiers. Il faut quand même rappeler que notre Armée est celle sur le plan européen qui comporte le plus grand nombre d’officiers généraux et d’officiers supérieurs. Comme il se dit chez nos militaires : « dans un Etat Major, il suffit de taper dans une poubelle pour en faire jaillir un bon nombre de Lieutenant Colonels… » Il me semble donc que de substantielles économies pourraient êtres faites dans ce domaine afin de soulager l’effort qui doit être fait chez les opérationnels.

A ceux qui s’offusquent que les militaires puissent occuper des emplois dans la fonction publique, je me contenterai de répondre que le parcours d’un militaire quelle que soit sa catégorie est jalonnée d’examens et de concours. Un officier de carrière aura par exemple passé un concours d’entrée, un concours d’accès à l’enseignement militaire supérieur, suivi pour beaucoup d’une scolarité en grande école (HEC, ESSEC, ENSTA, IEP,…) ceci en ayant acquis un certain nombre de qualifications purement professionnelles. Tout cela en continuant de travailler, en ayant été projeté de nombreuses fois et en subissant les conséquences sociales d’une mobilité importante (cf taux de divorce élevé, retard dans l’accession à la propriété…) Ce que j’énonce là est également vrai pour les sous-officiers et les militaires du rang qui chacun à leur niveau ont aussi des étapes à franchir pour progresser. Rangez vos kleenex, je ne cherche pas à vous tirer des larmes; je sais que l’instituion militaire n’est pas uniquement peuplée d’anges mais je prétends qu’on y trouve plus qu’ailleurs des gens, civils et militaires, particulièrement dévoués. Aussi, je ne vois rien de scandaleux à ce que des gens qui se sont dévoués souvent en mettant en jeu leur santé voire leur vie puissent être reclassés.

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales