Royal fait appel à ses militants

h210852641200678949.jpg 

  On peut bien penser ce qu’on veut de Royal, mais au moins, une chose est sûre : elle ne faiblit pas dans l’adversité. Son mouvement (auquel j’appartiens modestement), reprend même du poil de la bête. Si le site principal de Désirs d’Avenir est toujours laissé en friche (euphémisme), notons l’apparition d’une nouvelle structure Internet, au nom tout aussi évocateur (et un peu comique, mais il parait que c’est assumé) : www.congresutileetserein.com

  Pour l’instant, je n’ai pas de plainte à déposer à son encontre (mon esprit critique m’aura valu, pour l’anecdote, une brouille avec la Reine, mais je maintiens tout de même ce que j’ai exprimé…). Ce nouveau site jouit d’un design reposant, et il semble bien architecturé. Je joins ici le détail des questions auxquelles les français peuvent librement contribuer. Il faut toutefois bien garder en tête que cette consultation a lieu en vue du prochain congrès du Parti Socialiste… c’est donc, quoiqu’on puisse en penser, une manœuvre de politique interne.  Reste qu’elle est bien faite, qu’elle me semble apporter de l’eau au moulin de la démocratie, et que Royal reste la seule, en définitive, qui ait le cran de faire appel aux militants, et au-delà, aux « simples citoyens ». Les gens vont globalement s’en contrefoutre, je le prédis, mais au moins, on aura essayé…

Les dix sources d’inquiétude des Français :

1. Un capitalisme qui perd la tête ;

2. La dégradation du niveau de vie ;

3. Les fragmentations et le descenseur social à l’intérieur ; la perte de compétitivité de la France à l’extérieur ;

4. L’affaiblissement de la valeur travail et l’exagération de la valeur du capital ;

5. Le trouble qui pèse sur l’identité française, secouée par les peurs de l’autre ;

6. Le doute sur l’efficacité de l’Etat ;

7. Le scepticisme sur la réalité de l’égalité des chances par l’école ;

8. L’Europe perçue comme indifférente au sort des citoyens ;

9. Les désordres du monde et les interrogations sur la fin de l’hégémonie occidentale ;

10. Une planète menacée d’autodestruction.

Les sept valeurs et objectifs qui nous guident

1. Le monde a changé. Le socialisme doit changer pour rester fidèle à sa mission.

2. Le bien-être de tous exige que l’économie de marché et la concurrence ne dictent pas leur loi désordonnée au service d’intérêts particuliers.

3. La volonté publique et l’Etat organisent la conciliation de l’intérêt général et des préoccupations des gens, notamment à travers les services publics.

4. La lutte contre toutes les formes d’injustices et de discrimination est au cœur du droit de chacun à la réussite individuelle.

5. Les socialistes doivent participer à la construction d’un ordre économique, social et écologique juste, au niveau mondial comme au niveau national.

6. Au niveau national comme au niveau local, le socialisme défend la complémentarité qui unit la démocratie représentative, la démocratie participative et la démocratie sociale.

7. La laïcité est le fondement de la République et de l’identité française, enrichie par le métissage.

- Les dix questions suivantes sont à trancher mais d’autres thèmes peuvent être proposés :

1.      Il faut sortir du fossé entre un discours pseudo révolutionnaire dans l’opposition et un conformisme économique  au pouvoir : de quelle façon ?

2.     Le socialisme ne peut pas se contenter d’aménager le capitalisme financier à la marge : comment produire et répartir autrement la richesse ?

3.     Que reprendre des modèles progressistes des autres pays et que rejeter ?

4.     Il faut pousser l’agilité des entreprises, le goût du risque et l’esprit d’entreprendre, tout en améliorant la situation des salariés et leurs sécurités sociales. Avec quel compromis ?

5.     Il faut rééquilibrer le rapport de force entre le travail et le capital par une meilleure répartition du profit. Quels contre-pouvoirs dans l’entreprise ?

6.     Comment rompre avec la redistribution passive et bureaucratique comme principal moyen de s’attaquer aux injustices sociales ?

7.     Comment améliorer le projet européen pour ne pas oublier les intérêts des peuples et des pays ?

8.     Les peuples du Nord doivent être protégés de la concurrence internationale sans que les peuples du Sud ne soient victimes du protectionnisme. Avec quelles nouvelles règles ?

9.     Les Etats et le marché doivent assurer la sauvegarde écologique de la planète : quel nouveau modèle de développement ?

10. Le Parti socialiste doit intégrer toutes les nouvelles formes de militantisme et d’engagement citoyen, ainsi que les réussites du travail des élus locaux. Il doit aussi décider efficacement, avec le sens de la discipline collective. Quelles nouvelles règles communes pour y parvenir sereinement ?

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales