La Chine capitalise sur ses victimes

  Un billet sans doute cruel en apparence, mais la politique et la diplomatie sont loin d’être les gentils enfants bien élevés des nations. Donc, la Birmanie s’entrouvre un peu à l’aide humanitaire – c’est déjà ça – tandis que son peuple risque de se manger un deuxième cyclone dans la tronche. Pas cool.

  Pendant ce temps, la Chine déplore à son tour une catastrophe humanitaire, après un tremblement de terre ravageur. Le contraste est saisissant : immédiatement, les soldats chinois aident la population, et rapidement, la crise est résorbée, pour autant qu’on puisse résorber les dégâts d’un séisme.

  Alors, la Birmanie est méchante et la Chine est gentille ? En gros, c’est l’idée, non ? Le truc, c’est que, évidemment, aucun de ces pays n’a pu programmer de telles catastrophes. Il y a donc bien coïncidence; Mais, comme je l’évoquais plus tôt, dans un billet consacré à la Birmanie, cette sympathique dictature qui pratique le vol d’enfants et la militarisation de l’industrie, est surtout maintenue en place par… la Chine. La récente révolte des moines l’a démontré : A l’ONU, lorsque le sujet de la Birmanie est évoqué, c’est bien Pékin qui a bloqué les discussions.

  Pour résumer, nous avons donc un gros pays qui « profite » d’un séisme afin de se rendre sympathique aux yeux du monde entier – d’un coup, ce n’est plus le régime totalitaire le plus peuplé au monde… cela devient une pauvre victime à propos de laquelle on peut écrire une jolie chanson (« Sauvons les enfants chinois », ça sonne bien, non ?). Afin de parfaire ce tableau – c’est confirmé par des fuites diplomatiques – la Chine met en avant, par contraste, l’attitude nettement plus violente de la Birmanie, qui est pourtant un Etat qu’elle soutient – et qu’elle arme.

  Le monde est bien fait, quand même, non ?

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales