Corruption, discriminations, pollution : JUSTICE !

Dans le cadre du prochain congrès du PS, voici l’une de mes contributions, déposée sur le site de Royal, www.congresutileetserein.com :

 

  Salutations,

  Je souhaite développer ici un point de vue qui peut apparaître radical, voire populiste, mais qui m’apparait tout-à-fait raisonnable, et amplement partagé par les citoyens français.

  Je veux parler de la lutte contre la corruption, et les discriminations. Je sais que la gauche est attachée au principe de l’indépendance de la justice, mais je ne pense pas être un extraterrestre en formulant le fait qu’en France, la justice s’appliquant aux  patrons voyous et aux élus corrompus, est très légère. Quelques exemples : 9 des 10 noms de la liste noire du Conseil de la Concurrence sont des amis proches du Président, et malgré leurs différentes inculpations, aucun n’a quoique ce soit de réellement dangereux à craindre aujourd’hui. Les pollueurs, quant à eux, peuvent dormir tranquille : Lorsqu’ils sont condamnés, après des dizaines d’années de procédure (ex: l’amiante), les amendes dérisoires qu’ils ont à payer sont très loin d’être à la hauteur des dégâts commis sur l’environnement, ou des morts et des cancers dont leurs produits sont responsables. Les élus corrompus, eux aussi, sont à la fête : Tel Juppé, à peine rendu inéligible pendant un an pour avoir collaboré dans le cadre d’emplois fictifs (détournement de fonds publics, par extension, donc), ou Tibéri, dont les pratiques de votes des électeurs morts sont notoires, et qui actuellement est élu maire d’arrondissement – à la suite d’une élection très trouble, d’ailleurs.

Peut-on classifier pareillement les discriminations dont sont victimes les employés, par rapport à leur sexe, leur âge, leur origine, voire même leur religion ou leur choix d’identité sexuelle ? Je pose ici l’hypothèse que la discrimination, dans le cadre du travail, n’est pas idéologique. Elle est ECONOMIQUE. Les discriminations sont rentables : Elles permettent de payer moins cher un travailleur, à salaire égal, de le terroriser pour le rendre servile, en bref, de l’exploiter.

Je propose donc que les tenants de ces systèmes, corrompus, pollueurs et discriminatoires, qui trahissent la confiance des électeurs, enferment les salariés dans des prisons invisibles, ou condamnent des peuples entiers à des problèmes de santé, soient punis FERMEMENT par notre système judiciaire. J’entends par là qu’ils soient condamnés à titre personnel à des années de prison ferme, et qu’on en finisse avec ces amendes insignifiantes, qui ne découragent pas ces destructeurs de démocratie.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales