Dépôts/Banques Solidaires Nationaux

Dans le cadre du prochain congrès du PS, voici une contribution que j’ai déposé sur le site de Royal, www.congresutileetserein.com :

 

Salutations,

Je voudrais développer ici une idée déjà lancée lors de la démocratie participative de 2007. Il s’agit d’un moyen d’aider les plus défavorisés, par le biais de BANQUES. En effet, la première exclusion, et sans doute la plus dangereuse, qu’ont à déplorer les plus pauvres, est celle du système bancaire; Lorsqu’ils ne sont pas surendettés, ils s’en retrouvent fréquemment radiés. L’un des corollaires de cette situation est qu’ils n’ont plus à disposition de carte de paiement.

Pour aller plus loin, et recouper par la suite ces différents problèmes : les « exclus », ont pour problèmes principaux un accès coupé aux soins – notamment dermatologiques, qui sont longs et coûteux – ainsi qu’une instabilité de résidence, d’adresse postale donc, et d’accès à des moyens de communication. Tout cela concourt à rendre très difficile les recherches d’emploi. Enfin, et c’est très loin d’être un point mineur, ces personnes se retrouvent à devoir transporter sans cesse avec eux leurs maigres possessions, pour ne pas risquer de se les faire voler. Ceci accentue encore la difficulté de la recherche d’emploi.

L’idée que je propose, ou plutôt que je relaye (elle me vient à l’origine de ma mère, une personne très peu politisée, comme quoi la démocratie participative fonctionne) est la suivante : Créer des organismes bancaires ouverts à tous, qui fassent également office de dépôt pour stocker des affaires, qui donnent accès à des téléphones et à Internet (avec une petite régulation pour éviter les abus), ainsi qu’à une carte de retrait et de paiement permettant à ces personnes de ne pas devoir toujours transporter leur argent avec eux. D’un point de vue humain, le gain est évident; d’un point de vue économique, il l’est également – réinsertion favorisée des « exclus » de la société, sans faire appel à la charité, que beaucoup rejettent.

Je propose également que ces organismes pratiquent le microcrédit, cher à la camarade Ségolène; on peut même envisager que l’Etat dépose sur chacun des comptes de ces personnes, une fois par an par exemple, un petit cadeau financier. Ce système aurait l’avantage de ne pas (ou très peu) être sujet à la corruption, d’être égalitaire, et productif en termes d’emploi. L’un des problèmes consisterait, en revanche, à ne pas faire passer ces structures pour des « nids à pauvres », ce que ces personnes fuiraient.

Note : Le terme « national » que j’emploie à deux sens : d’abord, il distingue ces structures des banques solidaires existantes, qui financent des projets dans des pays défavorisés… ensuite, il donne un cachet « sérieux » à l’ensemble.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales