Des idées à retenir des modèles étrangers

Dans le cadre de la préparation du prochain congrès du PS, voici l’une de mes contributions, déposée sur le site de Royal, www.congresutileetserein.com :

 

Salutations,

Je me permets de contribuer à cette question en développant certains aspects qui, me semble-t-il, sont positifs chez nos voisins :

A mon sens, en premier lieu, les démocraties du Nord de l’Europe me paraissent un vrai modèle à suivre. Je suis évidemment ravi que la camarade Ségolène s’en fasse régulièrement l’écho.

Dans ces modèles, on trouve déjà la syndicalisation de masse, nécessaire pour constituer un bon rapport entre les salariés et le patronat. Plusieurs bémols, cependant : ce système a tendance à engendrer d’immenses syndicats qui deviennent hostiles envers les petits syndicats – je pense aux structures liées aux anarchistes, qui sont dans une situation très tendue au sein de ces pays. De même, ces « gros » syndicats ont également tendance à se rallier aux positions du patronat… C’est la question, à mon avis centrale et fondamentale, de la corruption et de l’opacité des hiérarchies au sein des structures syndicales.

Un point qui, cependant, ne souffre pour moi aucune zone d’ombre, concerne le subventionnement des artistes par l’Etat. A l’heure où, aujourd’hui, l’UMP ne veut allouer ces financements qu’aux artistes et aux structures rentables (raisonnement débile et dangereux, surtout dans des secteurs très fragiles et peu rentables tels que le spectacle vivant), il semble nécessaire d’y opposer une vision humaniste et solidaire de la Culture. Cette dernière est évidemment nécessaire à l’éducation du peuple, et par là, à son émancipation. Les moyens matériels élevés nécessaires à la production artistique sont déjà synonymes d’abandon de nombreux projets indépendants… la vision de la droite, sur ce sujet, renforcera la mainmise des grosses structures, au détriment des artistes talentueux, mais pauvres.

Enfin, il est intolérable de constater les conditions de vie affligeantes auxquels nos étudiants sont exposés. Les projets d’échange en sont le triste témoin : de nombreux étudiants étrangers se font rapatrier ou donnent des avis très défavorables sur nos cités universitaires insalubres et dangereuses (je pense notamment aux nombres élevés de viols et d’agressions). Sur ce sujet, la politique des USA relative aux campus universitaires, me semble un exemple intéressant.

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales