Début d’incendie européen

  Cette flambée des prix des carburants a décidément des conséquences exponentielles… Les marins, les routiers, les taxis et les autoécoles manifestent leur colère. La question de la TIPP (qui, dans sa version dite « flottante », détruite par la droite, ajustait les taxes sur les carburants et permettait ainsi de parer à ces problèmes de hausses, ou au moins de les atténuer) devient centrale. Pourtant, nos chers maîtres européens – qui sont, comme chacun le sait, les plus sages et les moins corrompus des politiciens – ne sont pas emballés par l’idée de faire payer le carburant moins cher, même en réduisant les taxes qui y sont associées. Bien que ceci ne résolve pas le problème pour certaines corporations (les marins, agriculteurs, et d’autres professions ne payent pas ces taxes, en partie ou en totalité), l’initiative présente un intérêt certain, au moins pour le consommateur lambda.

  La réponse de nos chers chefs européens ? La hausse des prix sur le carburant est une bonne chose, car elle nous permettra d’entrer dans l’après-pétrole (Genre quoi ? Biocarburants polluants qui squattent les terres cultivables et provoquent des famines mondiales ?), et puis surtout, ma bonne dame, ce n’est pas qu’une question de laisser des pétroliers se faire des bénéfices encore un peu plus colossaux. Nooooooon… Qu’allez-vous chercher là ?

  Donc, à un moment, ça pète. Enfin, des éléments de corporations déjà habituées aux coups durs, décident de frapper là où ça fait mal – et vont toquer à la porte des institutions européennes :

  BRUXELLES – Des heurts ont éclaté mercredi entre des policiers et quelque 400 pêcheurs français, italiens, espagnols et portugais qui protestaient contre la flambée des prix du carburant devant le siège de l’Union européenne à Bruxelles.

Après plusieurs heures d’un rassemblement sans incident, les manifestants ont lancé des pierres, des pétards et des fusées éclairantes sur les policiers qui ont donné la charge et usé des canons à eau et matraques. Des protestataires ont réussi à pénétrer dans des bâtiments de l’UE dont ils ont brisé des vitres. Ils en ont sorti des drapeaux et autres objets rassemblés dans la rue puis incendiés. Au moins une voiture a été renversée et des poubelles ont été brûlées.

Une délégation de pêcheurs s’est brièvement entretenue avec de hauts responsables européens devant la Commission européenne mercredi pour exprimer ses doléances et demander une aide d’urgence. « Pour avoir une pêche durable, nous avons besoin de prix du gazole moins élevés. C’est impossible de travailler avec ces prix-là », a expliqué Pierre D’Acunto, représentant des pêcheurs de Sète, dans le Sud de la France.

Patrick Tabone, l’un des principaux collaborateurs du commissaire européen à la Pêche Joe Borg, a appelé les pêcheurs à accepter la restructuration de cette industrie en Europe. « Nous devons nous assurer que les réponses que nous trouvons aident vraiment le secteur, non seulement à court terme, mais aussi à long terme », a-t-il insisté.

Pierre D’Acunto a déclaré que les marins-pêcheurs continueraient de manifester dans toute l’Europe et de faire le piquet pendant la réunion des ministres européens de l’Agriculture et de la Pêche prévue ce mois-ci à Luxembourg. AP

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales