500 000 personnes dans la rue

Ami lecteur, je n’illustre pas ce billet, pour une bonne et simple raison… les manifestations se suivent et se ressemblent. Leur effet est toujours aussi dérisoire; 500 000 personnes défilent pour crier leur mécontentement de la politique actuelle, et « défendre les 35 heures ». Est-ce beaucoup ? Peu ? Au fond, il y aurait bien pu y en avoir 100 000, ou 3 millions, quelle différence ? En quoi cela est-il indicatif ?

Loin de moi l’idée de renier l’expression populaire, mais le fait est qu’avec au moins une bonne vingtaine de milieux professionnels et de catégories de la population en grève, en lutte, bref en colère – ambulanciers, pêcheurs, camionneurs, retraités, personnes handicapées, fonctionnaires, personnel de justice, gardiens de prison, policiers, militaires, chômeurs, cheminots, étudiants et j’en passe – le résultat reste identique : la surdité du gouvernement est totale. Pire : Les négociations préalablement entamées avec les syndicats, par exemple sur la question des 35 heures, sont enterrées sitôt signées, et pour parfaire ce chaos d’injustices, on embrouille encore les cartes avec des déclarations contradictoires (Devedjian versus Bertrand, par exemple).

Difficile de faire plus malhonnête et autoritaire ! Donc, la question reste en suspens… comment faire pour que ce gouvernement abandonne son blabla stérile, et tienne au moins ses engagements ? Mystère… mais les mois passent, et le nombre de français grinçant sévèrement des dents, à mon humble avis, s’accumule. Je ne suis personnellement pas, ami lecteur, adepte des solutions violentes. Mais il y a une probabilité, de plus en plus affirmée et aggravée encore par le contexte économique mondial, pour que tout ceci se termine MAL. L’histoire est connue : Une explosion peut déclencher une réaction en chaîne. Ce serait déplorable… car il y a fort à parier que les véritables responsables de ces différents désastres échappent à la vindicte populaire, et comme d’habitude, ce seront les policiers, les civils, rebelles ou non, les véhicules ou les bibliothèques qui affronteront le feu du ressentiment populaire. Voilà… je ne suis pas prophète, et ne souhaite pas l’être, mais j’ai rarement été témoin d’une telle situation de blocage et d’exaspération, en France. Qu’en pensez-vous ?

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales