Les quotas d’immigration se font refouler…

  La commission dirigée par Pierre Mazeaud (proche de Jacques Chirac, qui l’a fait nommer membre au Conseil Constitutionnel, donc difficilement suspect de sympathie à gauche) pour réfléchir sur les quotas d’immigration et la simplification du contentieux, juge « moralement condamnable » l’approche du Président Sarkozy, et de son ministre Brice Hortefeux.

  Elle recommande ainsi, à l’unanimité (!), de renoncer à la politique des quotas, jugée inefficace, et l’incite à une plus large concertation avec les partenaires européens ainsi que les pays d’origine, dans un souci de « transparence, de simplicité et de solidarité ». Pour le Parti Socialiste, « à la vision défensive et répressive de la droite, il faut substituer une approche positive de la question, autour de la notion d’immigration partagée ».

  Rappelons que « les quotas » consistent, en plus de l’immigration choisie (si tu es riche, avec un gros diplôme et/ou célèbre, tu peux rentrer) à définir des seuils d’immigration en fonction du pays d’origine, et d’après des critères tels que « les thaïlandais d’accord, mais en priorité des masseurs ».

  Non, ce n’est pas une blague. En théorie, notons que le fait de rechercher à faire venir, d’abord, les spécialistes « traditionnels » d’un pays, ne serait pas une idée si farfelue que cela – bien que ségrégationniste, évidemment – mais ces spécificités sont tellement caricaturales, qu’elles en deviennent réductrices et, franchement… comiques.

Enfin, comiques, dans un film. Mais dans la réalité ?

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales