Page d’intro III

  Sarkozy lui-même l’admet : « Il est clair qu’il faut changer de stratégie. Les promesses initiales ne seront pas tenues. Si on reste sur la problématique emploi-pouvoir d’achat, on est cuits. » (Propos rapportés par le Canard Enchaîné)

  Voici donc un masque, déjà bien fragile, qui se désagrège. N’en espérez pas beaucoup de l’équipe actuelle, en place au gouvernement, et également majoritaire dans les deux chambres du Parlement. Ceux qui, hier, plastronnaient leur fibre écologique, ont donné raison aux lobbies des pesticides et des OGM. Ceux qui voulaient augmenter le pouvoir d’achat, n’ont même pas su faire augmenter les salaires, ou lutter efficacement contre la hausse des prix. Quant à la crise des subprimes, du crédit hypothécaire de manière générale, celui qui vient aujourd’hui rassurer les français en souhaitant moraliser le capitalisme financier, était pourtant bien le promoteur de ces mêmes crédits, pas plus tard qu’en 2007.

  Pour lui, « les français n’étaient pas assez endettés. » Pour lui, « Ceux qui ne s’endettaient pas exprimaient une crainte pour le futur. » ; On voit le résultat de ces crédits massivement mafieux, usuriers, impossibles à rembourser et générant des millions d’expropriations dans le monde entier : Loin de conforter encore plus les magouilles du marché financier… elles l’ont presque fait exploser.

  Celui qui, hier, jurait ses grands dieux que l’Etat n’avait plus d’argent à investir ou à redistribuer, veut aujourd’hui racheter des banques entières, pour une addition se chiffrant en dizaines de milliards d’euros – au minimum. Où se situe la vérité ?

  Celui qui a utilisé le problème des chiens dangereux, ne s’est même pas donné la peine de faire appliquer les lois qui ont été votées relativement à ce problème. En revanche, le sacrifice du Code du Travail, lui, est bien entériné…

  Le JRDF avait évoqué la participation future de la France dans la guerre qui se prépare contre l’Iran. Au vu de la gestion du bourbier afghan, on ne peut que prévoir de prendre de grosses doses de tranquillisants… Les demandes de l’armée ne sont pas satisfaites, et nos troupes se battent avec du matériel inadapté. Elles sont même forcées à acheter une bonne part de leur équipement ! Tout cela, parce que Mr Sarkozy croit tout savoir mieux que tout le monde. Il dirige sans concertation ; Ce qui rappelle un certain autre de ses confrères, qui s’y est cassé les dents, à une autre époque (petit indice : c’était contre l’URSS).

  Restons dans les parallèles historiques. La rétroactivité des lois est en train de revenir au goût du jour. Elle dont la réfutation, à l’exception d’une loi plus clémente, était l’un des piliers de notre Justice ; Voici maintenant qu’en France, mieux que dans Minority Report, on condamnera quelqu’un sur un délit ou un crime qu’il pourrait potentiellement commettre. Et puisqu’on aborde le thème des prisons… On n’aurait plus d’argent pour en construire d’autres, afin de désengorger des établissements occupés jusqu’à plus de 200% ; par contre, on en a suffisamment pour faire rehausser tous leurs murs de deux mètres. Pas assez d’argent pour mettre en place, réellement, le bracelet électronique, mais assez d’inconscience politique pour faire appliquer des peines-planchers, qui vont encore plus surcharger les pénitenciers.

  Voilà où nous en sommes, ami lecteur, en ce mois d’octobre 2008. Salaires trop bas, impôts directs trop hauts et nouvelles taxes à venir, chômage dissimulé (qui augmente tout de même), lois inappliquées, médecine publique démontée pour faire de la place à la médecine privée, médias de plus en plus étroitement surveillés, et contrôlés, déficit qui augmente alors que les prestations sociales baissent, crise du logement résorbée seulement en paroles, catastrophe militaire en Afghanistan, Union Euro-méditerranéenne en standby et, évidemment, en fond de tout ça, le très cher modèle ultralibéral de Mr Sarkozy, celui-là même qui était adopté par les néo conservateurs ricains, obligé de recourir à l’Etat pour ne pas crever la gueule ouverte sur le trottoir.

  C’est quand même marrant, ceci dit, de voir les apôtres du marché financier dérégulé, faire appel aux principes élémentaires du… socialisme !

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales