Allemagne : violents affrontements autour d’un convoi de déchets radioactifs

1571983928allemagneviolentesprotestationscontreunconvoidedechetsradioactifs.jpg

Les bagarres autour de barrages sur la voie ferrée entre Lunebourg et Dannenberg (nord) ont fait « plusieurs blessés » des deux côtés, a indiqué la police, sans autre précision sur le nombre des victimes ou l’importance des blessures.

Les policiers, équipés de matraques, avaient écarté dans la matinée plusieurs centaines de manifestants qui tentaient de bloquer la liaison ferroviaire Lüneburg-Dannenberg, un trajet d’une cinquantaine de kilomètres que devait emprunter le convoi pour rejoindre le centre de stockage de Gorleben.

Certains protestataires avaient érigé sur les voies des barricades, puis les avaient incendiées. Les policiers les ont éteintes à l’aide d’extincteurs. Des rails endommagés ont dû être changés.

Dimanche en fin de journée, au moins 200 militants antinucléaires continuaient de bloquer l’accès au centre de stockage, bien décidés à poursuivre leurs sit-in jusqu’à lundi, date à laquelle le convoi pourrait arriver au plus tôt, selon la police.

Les 20 derniers kilomètres doivent se faire par la route, entre la gare de Dannenberg et Gorleben.

Environ 16.000 policiers étaient mobilisés sur tout le territoire allemand dont 10.000 dans la région de Lüneburg.

Parti vendredi de Valognes (France), le convoi transportant 123 tonnes de déchets nucléaires allemands avait été bloqué samedi pendant plus de douze heures à la frontière franco-allemande par trois militants écologistes allemands qui avaient emprisonné leurs bras dans un bloc de béton caché sous la voie ferrée.

Il a repris sa route dimanche matin, après que la police eut finalement réussi à déloger dans la nuit les deux hommes et une femme, et était attendu en fin d’après-midi à Lüneburg, en Basse-Saxe.

Des écologistes s’en sont pris également à cinq reprises à des équipements radio, téléphoniques et de signalisation de la compagnie des chemins de fer, sans pour autant entraver le convoi qui transporte onze conteneurs, selon la police.

La plus forte mobilisation a eu lieu à Gorleben même, le village de 680 habitants qui jouxte le centre de stockage: une manifestation pacifique a rassemblé samedi après-midi plus de 14.000 personnes selon la police, 16.000 selon les organisateurs, soutenues par une armada de plus de 300 tracteurs.

C’est un record d’affluence depuis 2001, une année qui fut particulièrement violente entre les manifestants et la police, selon les organisateurs.

Il y a deux ans, quelque 6.000 manifestants avaient protesté contre le précédent transport de déchets nucléaires.

Les Verts et la gauche radicale allemande Die Linke, pourfendeurs de l’atome, avaient appelé leurs partisans à participer au rassemblement. Et les antinucléaires ont aussi bénéficié du soutien de nouveaux alliés: pour la première fois, un haut représentant du puissant syndicat IG Metall, Hartmut Meine, a pris la parole dans le cadre d’une telle manifestation, tempêtant contre une « technologie vieillissante et arriérée ».

Ce regain de mobilisation est attribué par les antinucléaires au débat récurrent sur un éventuel report de la fermeture des centrales nucléaires et aux récentes pannes rapportées dans le centre de déchets atomiques d’Asse en Basse-Saxe (nord).

Il s’agit du onzième convoi de déchets radioactifs vitrifiés issus de centrales allemandes et retraités à l’usine de La Hague (ouest de la France).

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales