Descentes musclées dans les collèges

Note : suite à l’émotion causée dans l’opinion publique par ces méthodes brutales à l’encontre de mineurs, les autorités ont prétexté un dérapage… ben ce serait le 60e, rien que dans le Gers, alors ! Gageons que cet engrenage de stupidité et de violence n’est pas prêt de s’arrêter demain…

 

Source : Le Post

Comment ces contrôles anti-drogue se sont-ils passés dans le Gers?

 

Deux opérations de contrôles, dans un CFA et un collège de Marciac, créent en effet particulièrement la polémique…

Le père d’une élève de la classe de 3ème où un de ces contrôles s’est déroulé publie le témoignage de sa fille Zoé: « Le chauve nous a dit: « Nous allons faire entrer un chien! Mettez vos mains sur les tables, restez droit, ne le regardez pas! Quand il mord, ça pique! »

Sur Le Post, Pierre-Yves Sarrat, responsable départemental de la FCPE réagit:

D’autres parents se sont-ils élevés contre ces contrôles?
« Oui. Deux autres parents d’élèves de la classe de Zoé m’ont confrmé ses propos et dénoncent de telles pratiques inacceptables. Mais ils ne veulent pas parler car ils ont peur des représailles. Ici, tout se sait. »

Pourquoi de tels contrôles?
« Depuis que la nouvelle procureure de la république est arrivée en janvier 2008, ça a immédiatement changé. Elle a mis en place une politique anti-drogue très ferme, en accord avec l’inspection d’académie et les responsables d’établissements. »

Sur Le Post, Joël Rambeau, responsable syndical FSU du Gers, réagit aussi:

Que pensez-vous de ces contrôles?
« C’est très choquant. A priori, les gendarmes ont une vision très négative de la jeunesse. En plus, cela n’a pas eu lieu dans un lycée privé ou huppé, mais un établissement populaire, ce qui stigmatise ces jeunes, et je déplore grandement les fouilles au corps serrées dont onf fait l’objet plusieurs élèves à l’école, c’est grave. »

Des fouilles au corps au collège?
« Oui, exactement, aussi surprenant que cela puisse paraître. Certains élèves se sont retrouvés en petite tenue, dans un local de l’établissement scolaire, à l’abri des regards. »

Vous en êtes sûrs?
« Oui. Il n’est pas autorisé de procéder à de telles fouilles sans commission rogatoire. C’est choquant pour les élèves. »

Que faire?
« Très honnêtement, nous déplorons réellement ce type de contrôle. Au-delà des fouilles serrées, nous déplorons les chiens non muselés en classe et la façon dont les gendarmes ont parlé aux collégiens, qui n’est pas acceptable. »

Que pensez-vous de cette histoire?
« C’est inacceptable et choquant. Il y a confusion des genres, on confond prévention et répression. »

Et maintenant?
« Nous avons bon espoir que cela ne se reproduise plus. »

Pourquoi?
« Suite à notre dénonciation des faits, le colonel de gendarmerie d’Auch, l’inspection d’académie et le préfet, -chez qui nous avions déjà senti un soutien et des signes de sensibilisation-, se sont réunis pour en parler. Jeudi dernier, ils nous ont dt que ce genre de contrôle ne se déroulerait plus de la sorte. »

Comment se dérouleront-ils désormais?
« Nous ne le savons pas précisément. »

Contactée par Le Post ce mardi, la procureure de la république Chantal Firmigier-Michel ne « souhaite pas s’exprimer sur ce sujet » et renvoie vers un article du quotidien local La Dépêche et une déclaration à l’AFP dans laquelle elle tient les propos suivants: « Les élèves ont peur des contrôles, ça crée de la bonne insécurité. »

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales