Sarkozy se bouge les fesses (parait-il…)

  Comme toujours, le JRDF n’a pas de politique dogmatique… Si l’UMP fait de « bonnes » choses, nous ne nous gênerons pas pour en parler.

  Donc le voilà, ce fameux plan de relance de l’économie. 160 milliards d’euros au total; Un chiffre impressionnant, qui pourra tout aussi bien se retourner contre son auteur d’ailleurs, puisqu’il aura du mal à justifier, par la suite, le fait de ne pas pouvoir trouver les quelques malheureux milliards nécessaires pour réellement sortir nombre de quartiers de la ghettoïsation dans laquelle ils se trouvent (je pense à des coins dans lesquels il n’y a, à part une école, un collège, un lycée et une ANPE, pas un cinéma ni une boîte de nuit, et des tonnes de petits commerces qui ont fait faillite…).

  M’enfin, c’est tout de même un effort « positif »… en apparence, du moins. Car cette relance, un peu sociale mais surtout économique, s’accompagnera d’un processus de libéralisation. Certes, certains secteurs vont être soutenus (l’automobile, notamment), mais en échange, ils vont tomber dans l’escarcelle de grands patrons, soit étrangers, soit proches du Président. C’est donc loin d’être la panacée…

  Ceci étant dit, voici un résumé des mesures à venir, de source AFP. Nous y reviendrons plus tard, sûrement… ne serait-ce que pour constater la réalité des promesses annoncées ici.

  Note : Par rapport aux centres sociaux, et à l’hébergement d’urgence, c’est bien gentil de dire que « 100 000 places sont disponibles » pour accueillir les sans-domicile fixe, mais franchement, si c’est pour les parquer dans un gymnase sans surveillance contre les vols et les agressions, et sans réels lieux d’hygiène, il serait peut-être plus utile d’en avoir deux fois moins, mais mieux encadrées… se faire voler ses affaires, quand on n’en a déjà pas beaucoup, c’est glauque, non ?

 

Il a annoncé que les pensions de réversion « pour les couples les plus modestes » seraient portées à 60% en 2010, ce qui correspond à « 80 euros supplémentaires par mois pour les 600.000 personnes ».

Ce montant de 80 euros est « un montant maximal », a-t-on précisé au ministère du Travail.

L’objectif affiché jusque-là par le gouvernement était de porter la pension de réversion de 54% de la retraite du conjoint disparu à 60% en 2011.

Autre annonce: une enveloppe de 160 millions d’euros allouée par l’Etat pour l’amélioration des centres d’hébergement, et la création de mille nouvelles places d’accueil pour sans domicile fixe. Ce qui porte à plus de 100.000 celles disponibles, selon la présidence.

Concernant l’accès au logement, « la forte augmentation de la création de logements sociaux par le plan de relance répond » à ce problème, selon l’Elysée. Cette augmentation « permettra en particulier d’augmenter les formes de logement HLM les plus sociales et celles destinées aux personnes fragiles (ex : les maisons-relais) ».

Quant à la question de la mise à l’abri obligatoire, le Premier ministre François Fillon « ouvrira une discussion avec les principales associations qui devra aboutir à un accord sur des lignes directrices », a rappelé l’Elysée.

M. Sarkozy a par ailleurs annoncé une enveloppe de 20 M EUR en 2009 pour les associations qui distribuent de l’aide alimentaire, afin de leur permettre d’ »améliorer la qualité de leurs entrepôts » et « d’informatiser le suivi de leur volume d’activité et la traçabilité des denrées ».

M. Sarkozy a précisé qu’en région parisienne, le ministère de la Défense allait mettre à disposition 4.000 m2 d’entrepôts pour l’aide alimentaire (notamment à Brétigny-sur-Orge et Paris).

Un « partenariat avec les entreprises pour inciter l’industrie agro-alimentaire, les producteurs agricoles et la grande distribution à orienter plus largement les denrées disponibles vers l’aide alimentaire » va également être mis en place.

Concernant les questions de crédit et d’endettement, le président charge sa ministre des Finances Christine Lagarde de « présenter rapidement une réforme pour encadrer le crédit à risque (« revolving ») et surveiller les pratiques des sociétés de rachat de crédit et gestion de crédit dont les dérives peuvent être importantes en période de crise ».

Mme Lagarde devra « réunir tous les acteurs afin qu’ils s’engagent sur un +code de bonne conduite+ pour les mois à venir ».

Enfin, Mme Lagarde et Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives, ont été chargés de réfléchir à « une réforme des procédures de surendettement » d’ici à la fin du premier semestre 2009.

« Elle portera sur la réduction de l’hétérogénéité des pratiques selon les départements, la durée des procédures et l’amélioration du recours à la procédure de rétablissement personnel afin d’en faire une réelle +seconde chance+ », selon l’Elysée.

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales