Les parlementaires se goinfrent 100 millions d’Euros

senatinterieurbudgetsubventionspsump.jpg

Source : Le Canard Enchaîné

Le chef de l’Etat vient de mettre la haute main sur une partie de la « réserve parlementaire »; C’est lui, désormais, qui décide de l’utilisation et de la répartition, en direction des ministres et des parlementaires, d’une vingtaine de millions d’euros. Les commissions des Finances de l’Assemblée et du Sénat continueront, elles, à distribuer un peu plus de 100 millions d’euros. Ces sommes, rappelons-le, servent à financer, sur justificatifs, des opérations de voirie, rénovations, aménagements divers, etc.

  La distribution des prix est close pour l’année 2008 : champion toutes catégories, Bernard Accoyer. Le président de l’Assemblée a perçu cette année pour ses oeuvres plus de six milliards d’euros. Viennent ensuite cinq dignitaires du Sénat.

Dans l’ordre :

* Jean Arthuis, président de la Commission des Finances (4 millions),

* son rapporteur, Philippe Marini (3,9 millions d’euros),

* l’ancien ministre du Budget Alain Lambert (3,5 millions d’euros),

* l’ex-président de la Haute Assemblée Christian Poncelet (3,1 millions d’euros).

  A l’Assemblée (en dehors de son président), la timbale est décrochée par les deux responsables de la commission des Finances. A droite, son rapporteur UMP, Gilles Carrez (1,8 millions d’euros). A gauche, son président PS Didier Migaud (2 millions).

  Eric Woerth, le ministre du Budget, s’est vu octroyer par lui-même 2 millions d’euros. Il n’est pas le seul ministre à bénéficier du magot. Sa collègue Alliot-Marie a mis de côté 600 000 euros pour son département des Pyrénées-Atlantiques. Son secrétaire d’Etat, Alain Marleix, chargé des collectivités locales et du découpage électoral, a obtenu 1,2 millions d’euros. Sans doute pour « fluidifier les relations » avec les élus…

   Mieux ! Son fils, olivier Marleix, qui n’est pas parlementaire mais conseiller général d’Eure-et-Loir, maire d’Anet et conseiller à l’Elysée, a touché 190 000 euros de la manne parlementaire !

  Histoire de famille, toujours… le fils du secrétaire général de l’Elysée, François Guéant, conseiller de Marleix père et député suppléant du Morbihan, a perçu, lui, près de 215 000 euros.

  L’ancienne suppléante de Sarko à l’Assemblée, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a raflé quelque 500 000 euros. Beaucoup plus qu’un député de gauche (Montebourg : 90 000 euros, Lang : 70 000, Moscovici et Sapin : 8000 chacun).

  L’avionneur milliardaire Serge Dassault n’est gratifié que de 260 000 euros. Un pourboire pour lui… Quant à Patrick Balkany, le pote de Sarko, il est en droit de réclamer une revalorisation pour l’an prochain. Le député des Hauts-de-Seine  n’a eu droit « qu’à » 100 000 euros. Soit précisément la même somme que François Fillon… 

-jrdf
rss 1 réponse
  1. YAN
    21 janvier, 2009 | 9:47 | #1

    Soyons clairs, tout ça, ça s’appelle du clientélisme!
    Un mérite toutefois, cela permet de quantifier l’influence réelle des élus sur le système…
    Quand votre député vante ses relations et vous promet monts et merveilles, renvoyez-le aux caouettes qu’il obtient!

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales