Bienvenue dans la France d’après (ou d’avant)

Désespoir…

Désespoir, ami lecteur ; et sans hyperbole.

Le JRDF, initialement Journal d’1 Révolution Démocratique Française, soutenait la gauche lors des élections de 2007. En 2008, il est devenu le Journal d’1 Révoltante Démocratie Française, sous le joug de l’UMP.

2009 apporte sa nouvelle identité à ce blog : évoquer le mot de « démocratie » serait faire injure à l’Histoire. La France était déjà une ploutocratie vaguement élective et parlementaire ; elle devient aujourd’hui une caricature d’empire ultralibéral.

Non pas une dictature, note bien : celle-ci, ayant encore généralement l’avantage d’être plus directement visible. La France, sous le règne de Sarkozy, est devenue un despotisme. Une forme si ancienne de régime autoritaire, sans vision, sans amour ; un monde cloisonné, entre les clans des palais, et le reste de la population ; entre les grands amis des types qui squattent les palais, et les citoyens censés être « souverains ».

  Connerie, putain. Putain de connerie. Presque deux mois de mouvement social dans les Antilles, et Sarkozy-le-matador qui en profite pour se payer des vacances aux quatre coins du monde.

  Des accords avec les syndicats, présentés devant la caméra, dans un joli cadre doré, et piétinés le lendemain même.

  Des lois appliquées avant d’être votées – telle la réforme de la télévision publique. QUI OSERA PARLER DE DEMOCRATIE ? QUI OSERA POSTER ICI UN MESSAGE DETROMPANT L’EQUIPE DU JRDF, lorsque les nominations se font au doigt mouillé dans des entreprises publiques, lorsque l’indépendance des juges d’instruction est supprimée au profit de « juges de l’instruction » qui ne jugent plus, et qui sont directement reliés au Ministère de la Justice ?

  Les élections internes, au sein de l’UMP, sont truquées. Les photos, dans les magazines suce-UMP, sont truquées. Les chiffres du chômage sont aussi faux que ceux de la délinquance. Rassure-toi, ami lecteur : pour 2012, les bureaux de vote seront blindés de machines à voter.

  Qui parlera de l’augmentation des salaires promise, et des mesures en faveur du pouvoir d’achat, lorsque les milliards sont balancés par brassées à des grands patrons, et à des banquiers ? CE N’EST PAS DE LA DEMAGOGIE ! Comment peut-on espérer sortir un pays d’une crise financière, en filant de l’argent à des constructeurs de voitures, alors que les gens ont de moins en moins les moyens de s’en payer une ? Et dire que ça se prétend libéral… Lorsqu’ils sont dans la merde, les capitalistes sont plus socialistes que Lénine… ils sont seulement beaucoup moins talentueux, et ils font tomber des sacs d’argent par-ci, par-là ;

  Ces milliards, s’ils ne sont pas détournés, ne dureront peut-être même pas un an ; la dette qu’ils auront creusé, pèsera, elle, sur l’avenir des générations futures. L’UMP soutient des entreprises en crise – banques, constructeurs – mais pas leurs clients. Et les entreprises richissimes, elles, dégraissent à tour de bras.

  On connait la technique : un de ces pantins, Parisot ou Sarkozy, ira pleurer et tempêter que les usines ne doivent pas fermer, en France. Ouais ; Et puis le week-end d’après, ils iront bouffer au restaurant avec les dirigeants de ces sociétés.

  Tous ces patrons-voyous, gavés de subventions de l’Etat, je suis prêt à le parier, ami lecteur, sont dans le répertoire du téléphone portable de Sarkozy. Il lui suffirait de passer quelques coups de fil. C’est d’ailleurs pour cela que la France élit des types de droite : elle croit qu’ils vont utiliser leurs réseaux industriels et financiers pour gouverner, au plus près des rapaces.

  Et c’est également pour cela, qu’une fois le type de droite élu, la France se plaint : Parce qu’elle réalise que ce mec va passer son temps à se prélasser dans des palaces aux frais du contribuable, entouré par tous ses potes richissimes, qui viennent implorer les faveurs du prince afin d’entasser encore un peu plus de pognon ; la guerre des classes… vous croyez vraiment qu’elle se joue entre les pauvres et les riches ?

  Mais les riches, sont très contents d’avoir des pauvres ! Quand ils ne se révoltent pas (ce qui est très rare), ils font du bétail de choix pour leurs abattoirs ! Et ils achètent même leurs produits ! Les riches, les vraiment TRES riches, n’ont au fond qu’un seul véritable ennemi : les bourgeois. L’Ancien Régime est toujours là : les nobles ne partagent pas, et ils utilisent leur aristocratie financière, un mélange de Bourse et d’Elysée, pour asseoir leur pouvoir. Les bourgeois, sont la proie des nobles, qui ne font qu’appauvrir la société ; et, dans leur appétit autodestructeur, ils en viennent même à flinguer leurs propres entreprises, à force de rogner sur la part du peuple – bourgeois compris.

  Ils vous vendent des aliments qui, au minimum, ont fait doubler les allergies en dix ans. Ils vous ont fait bouffer tellement de pesticides que la fécondité chute de plusieurs pourcent chaque année. Ils prêchent la paix et la liberté, tout en produisant pour que dalle des aliments monoculturés qui polluent les sols des pays pauvres, puis jouent sur les prix afin de vous les revendre à prix d’or. Ils jouent avec les jours d’ouverture des magasins, pour faire couler les petites enseignes ; ils polluent votre corps, ils vous payent une misère, et parasitent l’Etat, en détournant ce qui pourrait atténuer les blessures du peuple afin de se faire construire des villas dans des pays ensoleillés. Ils envoient leurs émissaires conquérir les mairies, les départements, les régions, l’Assemblée, le Sénat, et la Présidence.

  Surtout, ils vous mentent. Pour Sarkozy, la politique est un jeu : il faut donner les bonnes réponses, faire des jolis discours, du genre spontané, homme de la rue, les yeux dans les yeux. Ces types vendent des armes à des terroristes, cachent des accidents nucléaires, misent sur la famine et ne savent répandre que la peur et la confusion pour maintenir leur emprise, lorsqu’ils ne truquent pas la légitimité du système – la Démocratie ; la Justice ; le Droit d’Expression.

  Le JRDF, n’aurait pas assez des majeurs tombés en poussière de tous les humains s’étant succédé sur cette Terre, pour répondre à ces insultes. Des dizaines de milliards de doigts d’honneur, seraient muets face au danger, tout-à-fait réel, de la situation actuelle.

 

  Ami lecteur, ami français ; Sartre écrivit que les français n’avaient jamais été aussi libres, que lors de l’Occupation – parce que les nazis avaient forcé les gens à faire des choix.

  A présent, internaute inconnu et que j’aime pourtant, peu importe tes convictions, si tu prends le temps de t’informer, la bonne nouvelle est que tu es libre.

  La mauvaise, est qu’il va falloir décider de ce que tu vas faire, maintenant.

-jrdf
rss 1 réponse
  1. Matif
    28 mars, 2009 | 17:26 | #1

    Attention, le vote électronique s’étend dangereusement : il y a de nombreuses communes qui continuent à utiliser les ordinateurs de vote (Brest, Le Mans, Le Havre, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Marignane, Orange, Bourges, Mulhouse, Epernay, Lorient, Alençon, Courbevoie, Bagnolet, etc.) le vote par internet a été utilisé pour les prud’hommes à Paris, il a été imposé pour l’élection des membres du conseil de l’ordre des infirmiers, il est autorisé pour les élections des représentants des CE dans les entreprises, il va l’être pour des élections politiques : le Conseil Supérieur des Français de l’Etranger (qui ensuite élit 12 sénateurs).

    Restons vigilants.

    Signer et FAIRE SIGNER la pétition nationale pour le maintien du vote papier (déjà plus de cent mille signatures), c’est important !
    http://www.ordinateurs-de-vote.org/Comment-agir.html

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales