La loi Hadopi est finalement passée…

articlealbanelhadopi.jpg

  …ou comment recréer une nouvelle affaire Dreyfus…

  Pas simple, ce problème du téléchargement, et de l’accès à la culture. Nombreuses seront les personnes qui trouveront ce projet de loi « tout-à-fait normal »; tant, en apparence, il semble effectivement lutter contre les « méchants pirates », au profit des « bons marchands de culture ».

  Passons déjà sur le fait que cette loi avait été rejetée auparavant, et qu’il a fallu que la droite mobilise toutes ses troupes (pas facile, visiblement, de faire bouger nos cheeeers députés) pour l’entériner; dans un pays qui applique déjà des lois sans les faire voter, et qui en fait voter deux tiers qui ne sont pas appliquées, on n’en est plus à ça près ! =>voir le titre de ce blog, explicité dans « La France d’Après ».

  Le problème, donc, avec Hadopi, c’est que si on veut réglementer à ce point la diffusion de la culture, il va falloir fermer les médiathèques, les bibliothèques, et empêcher les gens de siffloter un air dans la rue. Cela vous semble amusant ? Si le droit d’auteur avait été appliqué à la lettre, Internet n’existerait même pas. 

  On parie que les artistes, eux-mêmes, vont y perdre ? Le « piratage » – je n’encourage absolument pas le fait de vendre quelque chose de piraté, notez bien ! – est aussi un facteur de diffusion d’une oeuvre. Tous les supports ont toujours été piratés. Cela fait également parler d’un film, d’un disque, etc… et lorsqu’un artiste est apprécié, ses fans, ses vrais fans, iront voir ses concerts, ou iront voir ses films au cinéma. Simpliste ?

  Je parie, ami lecteur, que la réaction va être diamétralement opposée à l’effet recherché. Si les sites de streaming, etc… ne permettent plus aux gens de voir ce qu’ils veulent voir, les mafias vont prendre le relais. Elles vendront deux, trois, dix fois moins cher une oeuvre; et cet argent, à quoi servira-t-il ? A financer des trucs bien plus dangereux que des sites de streaming…

  Le gouvernement se fout de ces effets pervers, pourtant aussi connus que la tentative catastrophique de prohibition de l’alcool, aux Etats-Unis…

  Le « piratage » est un mal nécessaire, mais ceux qui ne pensent qu’à leurs profits s’en tapent; tout comme les autorités se fichent bien que la plupart des jeux vidéos commercialisés actuellement – aux alentours de 50 euros, quand même ! – ne soient même pas finalisés, que tous les médias soient pourris de publicité, que la « lutte anti-spams », en France, se compose d’UNE SEULE personne, que le phishing (la vente illégale d’informations sur des clients) ne soit pas combattu, ni l’entente illégale entre les fournisseurs d’accès Internet, qui par ailleurs, ont verrouillé déjà les réseaux pour s’assurer que personne ne viendra les déranger.

  En apparence, donc, rien de plus normal que de combattre le piratage; et pourtant… détruire « l’anarchie Internet » va donner du pouvoir aux VRAIS types dangereux – les mafias – et renforcer encore celui de ces autres mafias qu’on nomme « industriels », et dont le manque de respect envers leurs clients est souvent manifeste.

  Prêter, échanger quelque chose, est donc interdit ? Dans ce cas, les parents devront faire payer leurs conseils à leurs enfants, et il devrait être interdit de laisser conduire sa voiture par quelqu’un d’autre. La question du streaming, du piratage, est liée à la PAUVRETE, à la volonté de connaître des choses, même lorsqu’on n’a pas les moyens d’acheter le droit de pouvoir y accéder; c’est bien pour cette raison que les bibliothèques et les médiathèques sont nées ! C’est même le principe de l’école républicaine ! Les enfants payent-ils pour voir un film, en classe, avec leur professeur ? OU EST LA DIFFERENCE ?

  La différence, dira-t-on, est que des marchands coulent parce que « le piratage s’est répandu, et menace leur activité »; c’est pour cela , ami lecteur, que je ne soutiens pas la VENTE de quelque chose auquel on a pu accéder gratuitement. Il faut protéger les vendeurs, mais les oeuvres, si elles sont verrouillées, ne se diffuseront plus aussi bien, ou alors, sous le manteau et au profit d’organisations généralement bien plus néfastes que des sites tenus, le plus souvent, bénévolement par des internautes.

  HADOPI n’est qu’une étape… vers un verrouillage qui aura des conséquences, à mon humble avis, non seulement contre-productives par rapport à son effet désiré, mais également… obscurantistes. Soit cette réaction est stupide (si tant est qu’elle est applicable, d’ailleurs…), soit elle est, au contraire, tout-à-fait étudiée.

  A quand la fin des bibliothèques, maintenant ?

-jrdf
rss 1 réponse
  1. walkmindz
    12 mai, 2009 | 18:52 | #1

    1- D’un côté, nous avons une industrie culturelle déclinante n’assumant pas le proxénétisme économique et la pandémie infantilisante qu’elle exerce sous le regard de son débiteur. Celui-ci est à la fois une fondation philanthrope de gestion nationale et une entreprise d’import/export.
    2- De l’autre côté, nous avons une infinité de niches de population n’ayant rien à voir les unes avec les autres, mais faisant front par principe de précaution. Nous prouvant par la même occasion à quel niveau de léthargie se trouvent nos sociétés occidentales pour qu’un luxe devienne une lutte nécessaire.
    3- Au centre, se trouve le gros du troupeau qui n’a pas d’avis et fait preuve d’intelligence situationniste ou d’indifférence banale sur ce combat qui est à la fois d’avant-garde et d’arrière-cour.
    4- Dans toutes les batailles, il y a des pertes acceptables. Mais comme nous ne prenons plus plaisir à nous salir les mains avec une de ces barbaries ancestrales, les invectives servent de nos jours de courroux médiatique ou de Hit Combo virtuel pour le bonheur des voyeurs générationnels et des lâches éternels.
    5- Quand on pratique l’affrontement constant ou la paix commémorative pour occuper son temps, c’est que l’on est plus en mouvement. Alors la guerre civile des flux a-t-elle un sens ?
    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales