L’imposition des indemnités journalières en cas d’accident du travail…

  En ces temps de crise économique, tout est bon pour renflouer les caisses de l’Etat…

  Etat d’urgence oblige, l’UMP râcle donc du côté des revenus de remplacement. L’indemnité journalière en cas d’accident du travail, présentée par notre très cher Copé, avait il y a à peine deux semaines le soutien – pardonnez du peu – de Son Altesse Sérénissime Sarkozy, et du Grand Vizir Fillon.

  « C’est de la coproduction budgétaire, et cela rapportera environ 150 millions d’euros » se félicitait le chef du groupe parlementaire UMP à l’Assemblée.

  Hélas, ami lecteur, nous ne saurons peut-être pas (de sitôt ?) l’ampleur de la mesure envisagée pour faire raquer les accidentés du travail… de manière surprenante, ce n’est pas tant l’aspect moral de cette idée qui a semblé choquer les rangs de la majorité, au point de persuader Sarkozy lui-même de faire marche arrière, un peu dépité; Non ! Imposer ces fameuses indemnités serait jeter, si l’on en croit les parlementaires UMPistes, un fâcheux pavé dans la mare, qui risquerait de ramener l’attention du vil prolétaire soupçonneux sur d’autres types d’indemnités… telles celles des parlementaires, ou des journalistes. Héhé.

  Courage, fuyons ! Les accidentés du travail pourront remercier les privilèges des castes dirigeantes – elles ont sauvé, pour cette fois, une part de leur revenu de remplacement…

-jrdf
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

WADE - Président - |
la vérité |
Mohamed Fouad Barrada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann
| optiqueslibérales